BEAULIEU Hubert [Émile, Pierre, Marie, Armand, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 8 novembre 1879 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) ; prote d’imprimerie ; anarchiste.

En mars 1910, Hubert Beaulieu était membre du Groupe révolutionnaire des écoles, à Paris, et adhérait à l’idée de Gustave Hervé qu’il fallait créer un Parti révolutionnaire associant toutes les tendances (socialistes, anarchistes et syndicalistes) partisanes de l’action directe.

En septembre 1910, il participa à la réorganisation du Libertaire (voir Pierre Martin). En novembre, il fut un des cofondateurs de la Fédération révolutionnaire communiste (FRC).

Le 10 avril 1911, il fut désigné avec Auguste Dauthuille, Pierre Martin et André Schneider, pour faire partie du comité fédéral de la FRC.

Néanmoins il continuait semble-t-il d’être influencé par l’hervéisme car, le 25 mai, lors d’une conférence sur « dictature et révolution » au Foyer populaire de Belleville, 5, rue Henri-Chevreau, à Paris 20e, il défendit des options collectivistes qui hérissèrent l’auditoire.

Il se lança ensuite dans la fondation d’un bimensuel, Le Pamphlet du vieux Diogène (n°1, 8 juillet 1911) qui n’eut que 2 numéros.

Il figura, parmi d’autres, à la tribune de trois meetings de la FRC contre la guerre les 12, 27 et 30 juillet 1911. À ce sujet, Beaulieu professait assez volontiers des moyens radicaux : aux réunions plénières de la FRC du 4 juin et du 3 août 1911, il préconisa le sabotage d’une éventuelle mobilisation en détruisant les voies de chemin de fer et les postes de télégraphie sans fil. Il habitait alors au 65, rue Lepic, à Paris 18e. C’est Hubert Beaulieu qui proposa, en août 1911, de doter la FRC d’un Bulletin qui lui soit propre.

Il semble qu’il ait ensuite déménagé à Mouy (Oise). Il ne joua alors plus grand rôle au sein de la FRC.

De mars à mai 1912, il donna néanmoins sa signature au Comité antiparlementaire révolutionnaire – impulsé par la FRC – qui mena une campagne abstentionniste à l’occasion des élections municipales de mai. Ce comité rassemblait 25 personnalités anarchistes et/ou syndicalistes révolutionnaires (voir Henry Combes).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154541, notice BEAULIEU Hubert [Émile, Pierre, Marie, Armand, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 30 avril 2014, dernière modification le 23 janvier 2019.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : CAC Fontainebleau 19940437/art337 (dossier Henry Combes) — AN F7/13053 – Arch. PPo BA/1514

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément