SILVAIRE [BESSÈDE Gédéon, Moïse, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

Né le 18 février 1878 à Sommières (Gard), décédé en mai 1917 ; médecin ; anarchiste.

Bessède habitait, 73, rue Championnet, à Paris 18e. Médecin, il fut secrétaire de rédaction du Libertaire, puis coadministrateur de l’hebdomadaire avec Pierre Martin à partir de 1911.

Silvaire fut un des signataires du manifeste du Comité antiparlementaire révolutionnaire publié le 9 février 1910 dans L’Humanité. En mai-juin 1910, il tenta de fonder avec Georges Durupt une Alliance communiste anarchiste. Il fut ensuite parmi les fondateurs de la Fédération Révolutionnaire Communiste (FRC) en novembre 1910.

Le 4 juin 1911, il représenta le Libertaire au congrès de la FRC. Le même mois il fit partie d’un jury d’honneur pour juger le cas de Dudragne, gérant du Libertaire accusé de mouchardise.

Il fut membre du comité de l’Entr’aide, une caisse de solidarité avec les militants emprisonnés et leurs familles, impulsée par la Fédération communiste anarchiste (FCA, nouveau nom de la FRC) en juin 1912. Le comité de l’Entr’aide, dont Lacourte était le trésorier, rassemblait une quarantaine de « personnalités » communistes libertaires et syndicalistes révolutionnaires.

Réformé, Bessède ne fut pas mobilisé en 1914. Il résidait à Nice en février 1916. CQFD annonça sa mort en juin 1917 ; il était marié et père de deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154525, notice SILVAIRE [BESSÈDE Gédéon, Moïse, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 6 janvier 2015.

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

ŒUVRE : L’Initiation sexuelle, entretiens avec nos enfants, Paris, 1911, 192 p.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 053. — Arch PPo BA/1513 et 1514 ; — Le Libertaire, 22-29 juillet 1921. — CQFD, 2 juin 1917. — René Bianco, Un siècle…, op. cit. — Guillaume Davranche, Trop jeunes pour mourir. Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914), L’Insomniaque/Libertalia, 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément