ROBÈR (ROBERT) André, Daniel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 21 juillet 1955 à la Réunion, d’où la graphie créole de son nom, à La plaine des Palmistes ; militant à la Fédération anarchiste, artiste, agent EDF.

Ses parents natifs de la Réunion, indigents - victimes du « colonage », n’eurent aucun engagement militant.

André Robèr obtint un CAP d’électricien en 1974, puis il reprit des études tout en travaillant, études qui le conduisirent à un DEA d’arts plastiques en 1988 à l’Université de Paris VIII. Il travailla comme ouvrier électricien en France à EDF de 1976 à 1989. Syndiqué à la CGT, il rejoignit la CCAS (Caisse centrale d’activités sociales) d’EDF où il fut d’abord responsable de formation et ensuite responsable de communication entre 1989-2003. Toujours à la CCAS, il est depuis 2003 jusqu’à ce jour programmateur de spectacles.

Son parcours militant commence au PSU où il milita de 1978 à 1981 et où il participa à la commission internationale et au secrétariat aux relations internationales. Au cours de la campagne présidentielle de 1981 durant laquelle il accompagna Huguette Bouchardeau* aux Antilles il eut le sentiment que « le rapport de l’homme au pouvoir » le transformait et décida de rompre avec le PSU.

Il adhéra alors à la Fédération Anarchiste en tant qu’individuel de 1981 à 1988 où il milite toujours en 2014. En 1988, il participa à la création du groupe la Vache folle et à son activité jusqu’en 1993. Suite à une mutation, il rejoignit le groupe John Cage puis le groupe de Marseille de la FA entre 1995 et 2000 puis redevint individuel. À son retour sur Paris en 2003, il réintégra le Groupe la Vache folle. Il assura le secrétariat à la trésorerie de Radio Libertaire suite au congrès de Rouen en 1986 de la FA et celui de secrétaire aux Relations extérieures suite au congrès de 2000 qui se tint dans la même ville (dates à vérifier, je le ferai plus tard).

André Robèr est surtout connu dans le mouvement libertaire comme artiste et éditeur. Ainsi, au-delà de ses activités de peintre et de poète, il a beaucoup œuvré d’une part à la rénovation de la pensée et de la pratique anarchistes sur l’art et d’autre part à la reconnaissance de la culture créole. Ainsi, il créa en 1994 la revue Kyé qui aura 21 numéros entre 1994 2001, puis en 2002 Anartiste, la revue du groupe la Vache folle en 2002 qui en est à 12 numéros parus en 2008. Après avoir quitté le groupe la Vache folle en 2009, il participe à la création du groupe Anartist. Autour de 1999, il crée les éditions K’A qu’il dirige et dont le but est la défense de la culture kréol réunionnaise et de la poésie en général. Éditions qui ont publié 30 Cd et DVD et quarante livres en 2008.

À la Fédération Anarchiste, André Robèr a participé à plusieurs congrès et il a rédigé pour son hebdomadaire Le Monde libertaire des articles sur l’art. Il a aussi animé sur Radio libertaire de 1985 à 1989, puis 2005 à aujourd’hui l’émission Entre Chiens et Loups sur l’actualité de l’art. C’est lui qui pour les 10 ans de Radio Libertaire en 1991 organisa le colloque Art et anarchie. En 2009, il participa à la mise en place l’exposition Kréyol Factory à La Villette à Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154513, notice ROBÈR (ROBERT) André, Daniel [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 3 mai 2014, dernière modification le 3 mai 2014.

Par Hugues Lenoir

Choix d’œuvres : Carnets de retour au pays natal, 2002, Marseille, Editions K’A. Un ours sous les tropiques, 2008, Ille sur têt, Editions K’A. Ala inn ala dé ala mon la dé inn, 2008, Ille sur têt, Editions K’A.
"Editer c’est accompagner la langue, éditer c’est accompagner les langues" in Identités, langues et imaginaires dans l’océan Indien, 2003, in Raharimanana textes réunis et présentés par Jean-Luc. - Lecce : Alliance française . Italie. "La langue napoin lo zo, La langue n’a pas d’os", Anartiste, n° 6, mai 2005.
Site internet : www.a-rober.com

SOURCE : témoignage direct.

Version imprimable Signaler un complément