PERRIER Paul, Émilien [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

Né le 30 avril 1908 à Codognan (Gard), mort le 8 février 1944 à Marseille. Ouvrier agricole. Militant anarchiste du Gard.

Paul Perrier était marié à Jeanne Anaïs Subrérel. Comme son frère Elisée Perrier*, il était dans les années 1930 membre du groupe libertaire d’Aimargues. Lors de la mobilisation, il rejoignit le dépôt de guerre 156 le 6 septembre 1939, puis, après avoir été réformé, rentra à Aimargues. Pendant la seconde guerre mondiale, il fut, comme de nombreux militants d’Aimargues – dont Joseph Chatellier*, les trois frères Deschamps*, Jean Jourdan*, Georges Louche et Roger Bernard –, interné par les autorités de Vichy au camp de Chibron puis de Saint-Sulpice-la-Pointe. Paul Perrier, qui était arrivé au camp de Saint-Sulpice le 16 février 1941, en fut libéré le 29 octobre suivant. Il fut vraisemblablement déporté par la suite. Son décès semble dû aux conséquences de sa déportation.

Son nom figure sur les plaques mémoriales "Mort en déportation" du hall de la mairie et du cimetière d’Aimargues. Une rue porte son nom à Aimargues.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154497, notice PERRIER Paul, Émilien [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Daniel Vidal, version mise en ligne le 2 mai 2014, dernière modification le 2 mai 2014.

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

SOURCES : AD Gard 1M670 — L’Unique, août-septembre 1945 — J. Falguières, Jean Jourdan..., op. cit. — AD Gard 1W173 (lettre du Préfet du Gard, 31 janvier 1940) — AD Tarn 493W33.

Version imprimable Signaler un complément