HULOT Michel [Dictionnaire des anarchistes]

Né le 28 mai 1929 à Douai (Nord) ; ouvrier chez Thomson puis au CEA ; communiste libertaire et syndicaliste.

Michel Hulot (vers 1955)
Michel Hulot (vers 1955)
Coll. Michel Hulot/Archives d’AL

Fils d’un couple d’artisans dans la réparation de vélos, Michel Hulot entra en 1951 comme ouvrier chez Thomson en région parisienne. Quelques mois plus tard, il adhérait à la CGT et à la Fédération anarchiste.

De 1952 à 1957, il fut le compagnon de Lola Roussel et milita avec elle à Levallois-Perret.

Proche de la tendance de Georges Fontenis, son activité s’accrut quand la FA se transforma en FCL. À partir de janvier 1954, il commença à signer de nombreux articles dans Le Libertaire.

Sous le pseudonyme de Jean-Louis, il rédigea la rubrique « Pertinences impertinentes » et signa Paul Dupas plusieurs articles anticolonialistes. Travaillant alors au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), il écrivit également des articles sur les conditions d’hygiène et de sécurité des travailleurs du nucléaire, et hostiles au nucléaire militaire.

Son activité syndicale s’accrut à partir de 1955.

Il milita à la FCL jusqu’à la fin, figurant jusqu’en 1960 parmi les souscripteurs réguliers qui aidaient les « clandestins » de la FCL à régler les amendes qu’ils devaient à l’État. Le 30 juin 1958, il avait épousé Élisabeth Pietri*.

Militant syndical, il n’eut plus d’activité politique après la disparition de la FCL. En 2009, il était toujours membre de la CGT-Retraités.

Guillaume Davranche

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154448, notice HULOT Michel [Dictionnaire des anarchistes], version mise en ligne le 27 avril 2014, dernière modification le 21 octobre 2018.
Michel Hulot (vers 1955)
Michel Hulot (vers 1955)
Coll. Michel Hulot/Archives d’AL

SOURCES : Témoignage de Michel Hulot – Le Libertaire du 28 janvier 1954 au 12 juillet 1956 – Georges Fontenis, Changer le monde, Alternative libertaire, 2010.

Version imprimable Signaler un complément