ALBERT Pierre, Joseph, Antoine [Dictionnaire des anarchistes]

Par Robert Debant, Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

Né le 21 avril 1898 à Félines-Minervois (Hérault), mort le 27 juin 1978 à Lodève (Hérault) ; ouvrier cimentier ; anarcho-syndicaliste.

Fils d’un « propriétaire », Pierre Albert eut en 1917, avec Hermance Tirefort, née dans le même village, un enfant prénommé Joseph. En 1920, le couple se maria à Félines-Minervois. En 1921 naquit Simone, qui devait être suivie de Marcelle et Josette.

Dans les années 1920, Pierre Albert travailla à Paris comme ouvrier cimentier et milita au Syndicat unique du Bâtiment, bastion anarcho-syndicaliste, affilié à la CGTU. Pendant quelque temps, il hébergea chez lui le jeune Louis Estève*.
Il revint ensuite dans le Midi et se fixa à Narbonne (Aude) où, en 1934 il résidait 32 avenue Carnot. Il était alors secrétaire du groupe Élisée Reclus adhérent à l’Union anarchiste (UA).

En juillet 1935, il fut l’un des signataires du manifeste de la Conférence nationale contre la guerre et l’union sacrée qui se réunit les 10 et 11 août 1935 à Saint-Denis. En 1936, il résidait route de Carcassonne et était délégué régional du syndicat du Bâtiment. Il fut cette année-là candidat abstentionniste aux élections législatives, de même que son camarade Lucien Casier*.

En juillet 1936, selon la presse libertaire, il partit comme combattant volontaire en Espagne. Après être resté à Puigcerda jusqu’à la fin du mois, il gagna le front de Saragosse. En avril 1937, de retour en France, il fut interné quatre mois en raison de ses activités en faveur de l’Espagne libre.

Devenu agriculteur vigneron, il se dota de ses propres cuves à vin pour ne plus dépendre d’une coopérative. Il employait des ouvriers agricoles espagnols et portugais qui revenaient chaque année. Occupant une grande maison, il possédait également des vergers et une carrière de marbre rose.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154391, notice ALBERT Pierre, Joseph, Antoine [Dictionnaire des anarchistes] par Robert Debant, Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, version mise en ligne le 21 avril 2014, dernière modification le 13 novembre 2014.

Par Robert Debant, Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Aude, 2 M 79 et 5 M — Le Libertaire, année 1934, 12 juillet 1935, 31 juillet 1936, 29 avril 1937 — La Voix libertaire, année 1936 — David Berry, « French Anarchists in Spain, 1936-1939 », French History, vol. 3, n° 4, décembre 1989 (Oxford University Press).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément