Né le 30 mars 1884 à Narbonne (Aude), militant anarchiste de l’Hérault.

En 1921, Vaillant fonda à Montpellier le journal Le Fouet, puis Fouet de critique, de combat et d’émancipation (une douzaine de numéros de décembre 1921 à juin 1922). Selon Ugo Fedeli*, ce journal fut fondé au moment de la scission syndicale et devint l’organe de la minorité de l’union syndicale ; il disparut suite à une grande manifestation contre la guerre à Béziers, où plusieurs militants furent arrêtés.
A la fin des années 1920, Louis Vaillant était le secrétaire de l’Union anarchiste du Languedoc. Le 16 décembre 1926 il participa avec Ghislain* au meeting de soutien tenu à Nîmes en faveur de Sacco et Vanzetti et de Durruti et Ascaso. Il était alors membre du groupe anarchiste de Montpellier, affilié à la Fédération anarchiste de langue française (FAF).
La police le considérait, en avril 1937, comme un des principaux animateurs du mouvement libertaire dans l’Hérault.

SOURCES : CAC Fontainebleau carton 19940460 — Hugo Treni [Ugo Fedeli], « Diez años de actividad intellectual libertaria en Francia, 1918-1928 », La Protesta, Buenos Aires, supplemento quincenal, año VIII, n° 308, 8 de julio 1929, p. 322-335 — note de Thierry Bertrand.

Guillaume Davranche

Version imprimable de cet article Version imprimable