PONS Sebastian [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Françoise Fontanelli Morel

Né le 10 octobre 1875 à Barcelone (Espagne) ; marchand ambulant ; membre du Comité Pro Presos et de la CGT-SR à Marseille.

Fils de Miguel Pons et de Manuela Rocca, Sebastian Pons fut, dans les années 20, avec José Jaria, Restituto Mongrovejo, Julian Valles et Eusebio Collardo, l’un des responsables du Comité Pro Presos (pour les prisonniers) à Marseille. Il fut fiché comme propagandiste très actif à Marseille et dans le département. En janvier 1921, il participa à une réunion à la Bourse du Travail en faveur des prisonniers politiques espagnols. En août 1921, malgré son refus, le Comité Pro Presos se prononça pour l’action collective pour protester contre la présence espagnole au Maroc. Pons fut plutôt partisan de l’action individuelle moins risquée pour les compagnons espagnols sur la tête desquels pesait constamment la menace d’expulsion. Le meeting au cours duquel devait être proposé le boycott des marchandises espagnoles dans le port de Marseille fut annulé sur les conseils des compagnons français

À la fin de 1923, la campagne qu’il menait au nom du Comité Pro Presos contre l’inculpation de militants espagnols du groupe « Los Incasables » accusés du meurtre d’un cafetier à Puisserguier dans l’Hérault lui valut l’expulsion en janvier 1924 tout comme Julian Valles, le secrétaire dudit comité, dont il était alors trésorier. Ce fut Pedro Sayas* qui lui succéda au même poste.

Selon certaines sources, il ne revint à Marseille qu’après les événements de mai 1937 à Barcelone, mais lors d’un meeting sur les évènements d’Espagne du 4 octobre 1936, présidé par Luca Bregliano* et ayant rassemblé mille personnes environ, il dirigeait le service d’ordre qui selon la police « était reconnaissable au port du brassard rouge et noir ». En décembre 1936, sa présence est encore attestée par sa participation à la réunion de préparation de la conférence de Sébastien Faure* au Bar Provence, siège de la Fédération Anarchiste Provençale ; conférence qui se tint à l’Olympia Cinéma sur le thème « Soutenir le Front Populaire ». En effet, la police le retint comme l’un des principaux animateurs du mouvement libertaire marseillais qui connut un second souffle avec la guerre civile espagnole. Il semblerait qu’il ait pris une part active à la récolte de fonds pour venir en aide aux combattants espagnols.

Il fut membre du groupe anarchiste de Jacques Casanova*, très actif au sein de la CGT-SR, groupe affilié à la Fédération Anarchiste Provençale. Il demeurait alors 77, rue Guérin.

En août 1937, il présida au Bar Provence une réunion au cours de laquelle furent désignés les délégués pour le congrès anarchiste de Paris. Le 4 mai 1938, il présida de nouveau une réunion d’anarchistes espagnols en présence de Pedro Tosas* (30 participants) en réaction au décret loi sur les étrangers. Le 29 janvier 1939, il fut avec Amedeo Oriol et Tosas l’un des participants (15 personnes) à une réunion durant laquelle ils durent se prononcer sur l’éventualité de la création d’une commission d’assistance pour les réfugiés espagnols.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154362, notice PONS Sebastian [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 24 avril 2014, dernière modification le 11 novembre 2017.

Par Jean Maitron, notice complétée par Françoise Fontanelli Morel

SOURCES : CAC Fontainebleau carton n°19940460 — Arch. Dép. (13) M6/10812 rapport n°12062 du 15/10/1936, 1M 1805 rapport du 1/12/1936 et rapport n° 8106 du 5/12/1936, 1 M 1793 rapport n°11157 du 22/03/1923 et M6/8284 — Notes de R. Bianco, R. Dupuy et G. Davranche — Françoise Morel, Le mouvement anarchiste marseillais dans l’entre-deux-guerres, maîtrise, Aix-Marseille I, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément