BACHER Émile

Par Léon Strauss

Né le 27 novembre 1889 à Zilling (Moselle), mort en décembre 1965 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; instituteur ; responsable d’une organisation régionale de fonctionnaires.

Instituteur d’origine protestante en Basse-Alsace avant 1914, E. Bacher fut mobilisé dans l’armée allemande et blessé à deux reprises. Après un stage à Versailles, il enseigna après la guerre à Hurtigheim (Bas-Rhin), puis à partir de 1928 à Strasbourg. Secrétaire général de la Fédération des fonctionnaires d’Alsace et de Lorraine fondée par le célèbre leader de l’autonomisme clérical Joseph Rossé, il combattit de longues années pour la défense des « droits acquis » des fonctionnaires du cadre local recrutés avant 1919. En 1940, il se rallia au nazisme et, fut nommé « Schulrat » (inspecteur primaire) de Strasbourg-Campagne et prit des sanctions contre des instituteurs alsaciens. Après la Libération, il fut interné puis emprisonné jusqu’à l’amnistie de juillet 1950. Il prit la parole lors des obsèques de son ami personnel et politique, l’ancien député « progressiste » Camille Dahlet.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15434, notice BACHER Émile par Léon Strauss, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Léon Strauss

SOURCES : Der Western, février 1966. — La Voix d’Alsace-Lorraine, 1er janvier 1966.

Version imprimable Signaler un complément