BACHALARD Marcellin

Par Jacques Girault

Né le 28 mars 1908 à Nogent-en-Bassigny (Haute-Marne), mort le 16 juillet 2003 à Nogent-en-Bassigny ; instituteur en Haute-Marne ; militant syndicaliste ; militant socialiste ; maire de Vitry-lès-Nogent.

Fils d’un menuisier, Marcelin Bachalard, élève de l’Ecole primaire supérieure de Joinville, entra, en 1923, à l’Ecole normale d’instituteurs de Chaumont (Haute-Marne) où il eut notamment comme professeur Léon Emery qui exerça sur lui une grande influence. Nommé en 1926 à Vitry-les-Nogent, il conserva ce poste pendant toute sa carrière tout en assurant le secrétariat de mairie.

Membre du bureau de la section départementale du Syndicat national des instituteurs à partir de 1932, Bachalard devenait gérant de son bulletin deux ans plus tard. Il fut auditeur ou délégué à plusieurs congrès du SNI. Il avait adhéré au Parti socialiste SFIO vers 1930. Gréviste le 12 février 1934, il fut l’objet d’un blâme de l’Inspecteur d’Académie.

Mobilisé en 1939 comme fantassin de deuxième classe sur la frontière du Rhin, fait prisonnier, évadé, Bachalard, après la guerre, exerça pendant quelques années des responsabilités syndicales. Il intervint dans des instances nationales du SNI et en rendait compte dans le bulletin départemental. Par exemple, lors des journées nationales consacrées aux classes rurales, les 19-20 février 1960, après le rapport sur « La vocation de l‘instituteur rural », il traita des facteurs de réussite en milieu rural qu’il estimait "avant tout d’ordre personnel". En février 1963, dans L’École libératrice, il écrivit deux articles sous le titre "Problèmes pédagogiques des classes uniques". Son influence morale fut grande sur des militants appelés à des responsabilités nationales (James Marangé et Guy Georges entre autres).

Socialiste SFIO, il devint maire de Vitry-les-Nogent. Dans le même temps, il était le secrétaire administratif de la coutellerie de la région de Nogent.

Cultivé, musicien, Bachalard se vit attribuer le prix de l’Institut de la Vie, fondation de la Mutuelle générale de l’Education nationale, en octobre 1975 et le partagea avec Jean Rostand. Le jury, "préoccupé de reconnaître tout ensemble la valeur savante et théorique et la valeur pratique de la culture" entendait ainsi récompenser, aux côtés d’un grand savant, un instituteur rural qui s’était consacré "à la formation de l’homme".

A la fin de sa vie, Bachalard était retiré au foyer-club "Le Lien". Après son décès, la municipalité donna son nom à la principale place de Vitry-les-Nogent.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15426, notice BACHALARD Marcellin par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 4 avril 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé et par G. Georges.

Version imprimable Signaler un complément