HUOT Marie, née Mathilde, Marie, Constance Ménétrier [Dictionnaire des anarchistes]

Par Christiane Douyère-Demeulenaere, notice complétée par Marianne Enckell

Née à Tonnerre (Yonne) le 28 juin 1846, morte à Paris le 13 avril 1930 ; libertaire et militante de la cause animale.

Portrait de Marie Huot par Sager-Nelson Olof
Portrait de Marie Huot par Sager-Nelson Olof

Journaliste et femme de lettres (elle écrivait des poèmes symbolistes "décadents "), Marie Huot s’illustra comme précurseur du néo-malthusianisme français en lançant la première publiquement, en 1892, le mot d’ordre de la "Grève des ventres" et en apportant un concours actif à la propagande néo-malthusienne de Paul Robin*.

Elle était aussi la très provocatrice secrétaire générale de la Ligue populaire contre la vivisection, proche des milieux révolutionnaires qui fit notamment, entre 1886 et 1890, propagande contre les courses de taureaux dont la mode se répandait alors à Paris, et contre l’expérimentation scientifique animale.

Ce combat rejoint d’ailleurs son engagement antivaccinateur. Dans le journal qu’elle animait avec son mari, Anatole Huot, l’Encyclopédie contemporaine illustrée, elle relayait souvent les revendications de la Ligue universelle des antivaccinateurs, fondée en 1880 par le docteur Hubert Boens, et était elle-même une adversaire résolue de la vaccination antirabique de Louis Pasteur (1886-1887).

Elle collabora à l’En Dehors de Zo d’Axa* (1891-1893) ainsi qu’à Génération consciente d’Eugène Humbert* (1908-1914).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154168, notice HUOT Marie, née Mathilde, Marie, Constance Ménétrier [Dictionnaire des anarchistes] par Christiane Douyère-Demeulenaere, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 12 avril 2014, dernière modification le 4 septembre 2014.

Par Christiane Douyère-Demeulenaere, notice complétée par Marianne Enckell

Portrait de Marie Huot par Sager-Nelson Olof
Portrait de Marie Huot par Sager-Nelson Olof

SOURCES : Encyclopédie contemporaine illustrée, 1887-1914 — Christiane Douyère-Demeulenaere, Paul Robin (1837-1912). Un militant de la liberté et du bonheur, Paris, Publisud, 1994, 478 p. — http://www.femmesetassociations.org... (consulté en septembre 2009) — René Bianco, "Un siècle de presse", op. cit.
Voici le portrait de Marie Huot par Olof Sager-Nelson, connu sous le titre La Dame du Silence :
http://www.thielska-galleriet.se/konstverk/portratt-av-mme-huot-la-dame-du-silence/

Version imprimable Signaler un complément