HERBERT Michel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 12 mai 1898 à Paris, mort en 1978. Chansonnier, libertaire.

Michel Herbert aurait été le petit-fils d’un officier fédéré de la Commune de Paris. Son père serait né sur les barricades, place du Panthéon.

Michel Herbert fut, en avril-juin 1919, journaliste au Titre censuré de Georges Anquetil, feuille communisante qui soutenait la Révolution russe. Selon Léo Campion il était alors libertaire et avait participé le 1er mai 1919 à la manifestation sur les grands boulevards « en brandissant un drapeau rouge et noir » aux côtés de Germain Delatousche*. En 1920 il fondait le groupe (ou journal ?) Les Pieds dans le plat et commençait une carrière de chansonnier à Montmartre où il adhéra au groupe de chansonniers révolutionnaires La Muse Rouge.

Initié à la franc-maçonnerie en 1932, il devint par la suite socialiste.

Michel Herbert, qui fut après guerre le bibliothécaire de la SACEM et qui est l’auteur de l’ouvrage La Chanson à Montmartre - dans lequel il ne cite aucun de ses anciens camarades – est décédé en 1978.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154166, notice HERBERT Michel [Dictionnaire des anarchistes] par Notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 17 avril 2014, dernière modification le 17 avril 2014.

Par Notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : H. Coston, Dictionnaire de la politique française (1972) — R. Brécy, Autour de la Muse rouge…, op. cit. — Léo Campion, Le drapeau noir, l’équerre et le compas, 1978.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément