DUREAU Sylvain, Albert [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 14 avril 1877 à Trouy (Cher) ; chauffeur ; anarchiste.

En 1909, durant l’affaire Girard-Jacquart (voir Maurice Girard), Albert Dureau était militant du Comité de défense sociale (CDS).

Le 24 mars 1910, il fut parmi les 16 signataires de l’affiche « A bas Biribi » imprimée par le CDS pour réclamer justice dans l’affaire Aernoult-Rousset (voir Émile Rousset). Les autres signataires étaient Vincent Méo dit Tissier*, Grondin, Marius Blanchard*, Julien Churin*, Jean Breton dit Constant*, Armand Matha*, Eugène Péronnet*, Charles-Albert*, Maurice Girard*, Albert Jacquart*, René de Marmande*, Jean Goldsky*, Jean-Louis Thuillier* et Victor Pedro.

L’affiche disait notamment : « Soldats ! Si vous vous sentez menacés, guettés par Biribi, n’hésitez pas, DÉSERTEZ ! Si vous n’avez pas le temps de déserter, si vous êtes partis pour ces bagnes où vous attendent la torture et la mort, souvenez-vous que les crimes militaires déjà commis légitiment toutes les représailles envers les chefs assassins, ces officiers et ces chaouks [sic] qui martyrisent et qui tuent […]. Ce sont des bourreaux, vous avez des baïonnettes, servez vous-en ! »

Les 16 signataires passèrent en procès les 4 et 5 juillet pour provocation au meurtre et à la désobéissance, et furent acquittés.

Par la suite, Albert Dureau adhéra à la Fédération révolutionnaire communiste (FRC), qui se rebaptisa Fédération communiste anarchiste (FCA) en juillet 1912. Il résidait alors 6, rue Wurtz à Paris 13e.

Le 1er février 1913 il fut arrêté au volant d’une voiture tandis qu’il sillonnait Paris avec un autre militant de la FCA. La voiture était couverte de grandes affiches appelant au meeting de la FCA en faveur du droit d’asile, donné le soir même au manège Saint-Paul. Il s’agissait d’un meeting de soutien aux anarchistes tombés dans l’affaire Bonnot*, pour avoir hébergé des membres de la bande.

Les autres militants de la FCA arrêtés à cette occasion (une autre voiture sillonnait Paris dans les mêmes conditions) étaient Jules Barday*, Léon Jahane* et Lucien Belin*.

En 1914, Dureau fut mobilisé à la Pyrotechnie à Bourges.

En 1919, il était membre du CDS et assistait à ses réunions. En 1921, il était aussi membre de la FA et demeurait 201, rue de Tolbiac (Paris, XIIIe arr.).

Il se maria le 5 novembre 1932 à Paris 19e.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154140, notice DUREAU Sylvain, Albert [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 18 avril 2014, dernière modification le 18 avril 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : AN F7/13053 — Arch. Nat. F7/13972-13973. État des anarchistes, antimilitaristes et communistes, 27 mai 1921. — Arch. PPo BA/1513 et 882 — L’Humanité du 5 juillet 1910. — Etat-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément