LE LANN Auguste, Marcel [Dictionnaire des anarchistes]

Par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 16 février 1904 à Lambézellec (Finistère), mort le 27 septembre 1974. Ouvrier chaudronnier.

Auguste Le Lann, qui était pupille de la marine nationale suite à la mort de son père pendant la Première Guerre mondiale, avait fait son service militaire dans un bataillon disciplinaire à Saint-Brieuc. Ouvrier chaudronnier à l’Arsenal de Brest, dans le même atelier que Jules Le Gall* et Victor Pengam*, il fut nommé secrétaire du Comité d’administration de la Maison du Peuple et en fut le bibliothécaire, à la suite de Gourmelon, de 1924 à 1929. Secrétaire à partir de 1925 des jeunesses syndicalistes, il fut également membre de l’Union Anarchiste (UA) et était à Brest l’un des responsables de la diffusion du Libertaire auquel il collaborait. Inscrit au Carnet B, il demeurait 8 rue Duquesne à Brest.

En 1933 il était également membre de la rédaction du journal Le Flambeau (Brest, 80 numéros de juin 1927 à juin 1934) domicilié à la Maison du Peuple et dont les responsables étaient René Martin* et Jean Treguer*. En 1936 il était le secrétaire du groupe local de l’UA et conseiller de la section de la Ligue Internationale des combattants de pa Paix (LICP). Puis il fut l’année suivante le secrétaire de la Fédération libertaire de l’Ouest et de la Solidarité Internationale Antifasciste (SIA) pour toute la région.

Mobilisé lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il fut fait prisonnier et fut libéré en 1941. Le 22 septembre 1942 il fut arrêté et interné pendant deux mois au camp de Voves. Au cours de l’occupation il fut perquisitionné à plusieurs reprises par la police qui saisit divers papiers et journaux.

A la Libération il reconstitua le groupe d’études sociales de Brest et devint le responsable pour le Finistère de la Fédération anarchiste (FA). Il collabora à cette époque à la nouvelle série du Libertaire. Militant de la CNTF, il fut désigné par les ouvriers comme délégué pour aller négocier lors d’une grève à l’Arsenal en août 1947.

Puis Auguste Le Lann, qui demeurait 30 rue Jules Guesde, collabora au Monde Libertaire (années 1960). Au début des années 1970 il était toujours membre de la CNTF, collaborait aux journaux Le Combat Syndicaliste et Espoir et était le secrétaire du comité régional de l’ouest de SIA.

Auguste Le Lann est décédé à Brest le 27 septembre 1974.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154006, notice LE LANN Auguste, Marcel [Dictionnaire des anarchistes] par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 19 avril 2014, dernière modification le 19 avril 2014.

Par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Notes autobiographiques — Le Libertaire, 21 octobre 1937 — Espoir, 20 & 27 octobre 1974 — Notes de J.M. Lebas, R. Bianco et F. Fontanelli — Etat civil de Lambézellec — M.N. Salaun « Les anarchistes dans le Finistère… », op. cit. — AD Finistère 4M335.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément