GOUZIEN Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy

Né à Lambézellec (Finistère) le 18 avril 1889, mort à Brest le 17 février 1942 ; employé municipal ; anarcho-syndicaliste.

Entré à la mairie, en 1913, comme commis stagiaire à la Criée municipale aux poissons de Brest, Pierre Gouzien termina sa carrière comme rédacteur au bureau de bienfaisance. Militant de tendance anarcho-syndicaliste, il remplaça, en 1922-1923, le communiste Émile Carn comme secrétaire du syndicat des Travailleurs municipaux.

En 1922, il fut secrétaire de la bourse du travail de Brest et collabora au journal Le Syndicaliste du Finistère. Un article de soutien à Emile Cottin* paru dans le n°1 (août 1922) lui valut d’être condamné à trois mois de prison avec un autre anarchiste, René Martin*, et deux communistes, Louis Marchand et Pierre Camblan.
Le 22 août 1922, il s’était absenté, en tant que délégué syndical, pour assister, malgré l’avis contraire du maire socialiste, aux obsèques de Dravalen, ex-secrétaire de l’UD du Finistère. Il fut traduit devant le conseil de discipline le 7 septembre 1922 et reçut un avertissement.

Le 27 mai 1923, il assista à la réunion constitutive de la 6e région CGTU (Finistère, Mayenne, Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine). En novembre 1923, il fut délégué au IIe congrès de la CGTU, à Bourges, et devint trésorier de la Fédération unitaire des services publics. Dans le cadre de la lutte antifasciste, il écrivait dans le premier numéro (juillet 1923) du Syndicaliste de l’ouest, organe de l’Union régionale unitaire : « Pour une dent, toute la gueule ! Pour un homme, dix des leurs ! Il faut qu’ils flanchent, ces messieurs ! C’est à nous de le vouloir ! » En mai 1924, il était secrétaire de l’UD du Finistère.

Pierre Gouzien, qui était marié et père d’une fille, est décédé à Brest le 17 février 1942.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153997, notice GOUZIEN Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 18 avril 2014, dernière modification le 18 avril 2014.

Par G.-M. Thomas, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : État civil de Brest. — Arch. Nat. F7/13586, Bourges, novembre 1923. — Arch. Munic. de Brest 2 K 1/5. — Eug. Kerbaul, Dictionnaire biographique du Finistère, op. cit. — Jean-Luc Remond « Discours et propagande anarchistes en Bretagne, 1920-1929 » (Mémoire de maîtise d’histoire contemporaine, Université de Rennes 2, 1994).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément