BAILLET Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Ouvrier tabletier, anarchiste de Paris.

Eugène Baillet qui habitait 146 Boulevard d’Italie (Paris 13) avait activement participé aux luttes républicaines menées contre l’Empire. En 1880 il était membre du Groupe d’études sociales des Ve et XIIIe arrondissements fondé par Jeallot*, Minville* et Jean Grave* qui soulignait sa "très grande culture". Il fut en novembre 1881 le principal rédacteur avec Jean Grave du numéro unique et polycopié du Bulletin des Groupes anarchistes (Paris). L’année suivante il était l’éditeur avec Gustave Falies* (Paris 13) et Emile Gautier* (Paris 5) d’un Manifeste-programme intitulé L’Anarchie et signé du Groupe parisien de propagande anarchiste auquel appartenaient entre autres Gautier, Vaillat*, Demongeot et Bérard*. C’est lui qui aurait entraîné Maximilien Luce* à fréquenter des groupes anarchistes.

Selon Jean Grave, il aurait été à l’origine de la publication de la revue Le Glaneur anarchiste (Paris, 2 numéros en janvier et mai 1885) dont le princiapl rédacteur était Bérard et le gérant N. Vigon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153984, notice BAILLET Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 18 avril 2014, dernière modification le 18 avril 2014.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : R. Bianco ,« Un siècle de presse… », op. cit. — J. Grave, Quarante ans de propagnade..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément