GROSS Jacques, André [dit Gross-Fulpius] [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, Marianne Enckell

Né le 2 mars 1855 à Mulhouse (Bas-Rhin), mort à Genève le 4 octobre 1928 ; commis-voyageur, bibliophile anarchiste ; militant de l’ombre.

Adhérent très jeune à la Fédération jurassienne, Jacques Gross fut voyageur de commerce pour la fabrique de tabacs Burrus à Boncourt (Jura suisse). Sous le pseudonyme d’André, il fut le délégué des sections de Porrentruy et de Boncourt au huitième congrès de l’Internationale tenu à Berne du 26 au 29 octobre 1876. Grâce à son métier, il pouvait passer en contrebande les journaux clandestins, L’Avant-Garde de Brousse* et la Freiheit de Johann Most.

Il s’installa bientôt à Genève. Ami d’Elisée Reclus* et de Kropotkine*, il organisa clandestinement l’aide à des compagnons emprisonnés ou expulsés. Il fut surtout un soutien financier discret mais important pour les publications anarchistes et un bibliophile impénitent. Il fut à ce titre un des correspondants fidèles de Max Nettlau*, une de ses sources d’information pendant plus de trente ans (notamment pour la redécouverte d’Ernest Cœurderoy*). Il avait souscrit aux Temps Nouveaux et collaborait au Réveil anarchiste de Genève sous le nom de Jean-qui-marche.

Membre de la franc-maçonnerie depuis 1905, Jacques Gross fit plusieurs conférences à ce sujet. Sa femme Elisabeth Fulpius, fille du libre-penseur Charles Fulpius, sculptrice, rédigea l’article « Sculpture » pour l’Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure.

Les archives de Jacques Gross ont constitué l’un des premiers fonds du Centre International de Recherches sur l’Anarchisme (CIRA) fondé à Genève en 1957 (voir Pietro Ferrua). Une importante correspondance avec ses nombreux amis anarchistes est conservée à l’IISG d’Amsterdam.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153929, notice GROSS Jacques, André [dit Gross-Fulpius] [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, Marianne Enckell, version mise en ligne le 5 avril 2014, dernière modification le 6 avril 2014.

Par René Bianco, Marianne Enckell

ŒUVRES : La Franc-Maçonnerie sous la Commune (1871) : conférence, Genève 1908 — La franc-maçonnerie exposée aux profanes, Genève s.d. — Préface à Ernest Cœurderoy, Jours d’exil, Paris 1910.

SOURCES : Le Réveil anarchiste, 20 octobre 1928. — François Ruchon, À la mémoire de Jacques Gross-Fulpius, 1855-1928, Genève 1929 (basé sur des notes de Max Nettlau conservées au CIRA Lausanne). — La Voix Libertaire, novembre 1928 — Plus Loin, n° 44, novembre 1928 (nécrologie par J. Wintsch). — René Bianco, "Un siècle de presse anarchiste d’expression française (1880-1983)", Aix-Marseille I, 1987— Elisée Reclus, Correspondance (et lettres manuscrites, CIRA Lausanne).

Version imprimable Signaler un complément