BRUPBACHER Fritz [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 30 juin 1874 à Zurich (Suisse), mort dans la même ville le 1er janvier 1945 ; médecin, socialiste et communiste hérétique, collaborateur de la Vie ouvrière et de la Révolution prolétarienne.

Après ses études de médecine à Genève et Zurich puis de psychiatrie à Paris (1899), Fritz Brupbacher ouvrit un cabinet dans un quartier ouvrier de Zurich. Il siégea quelques années au parlement cantonal sous les couleurs du parti socialiste, puis se rapprocha des anarchistes et des syndicalistes révolutionnaires après avoir rencontré James Guillaume*.

Ami de Pierre Monatte*, il donna à la Vie ouvrière puis à la Révolution prolétarienne des informations critiques sur le mouvement ouvrier en Suisse. En 1921 il rejoignit le Parti communiste suisse, mais ses voyages en URSS, ainsi que ses trois épouses russes successives, lui ouvrirent les yeux ; il fallut toutefois attendre 1933 pour qu’il soit exclu du parti. Il entretenait une importante correspondance et des liens internationaux et publia de nombreux ouvrages en allemand. On trouve quelques autres textes de lui dans la presse libertaire francophone.

Pionnier du contrôle des naissances et précurseur de réputation internationale de la révolution sexuelle, Brupbacher, qui était aussi lié à Margarethe Faas Hardegger*, prit fait et cause, avec sa femme Paulette*, pour la légalisation de l’avortement.

Des extraits de son autobiographie, "60 ans d’hérésie", et un choix de textes ont été publiés en 1951 dans une traduction de Jean-Paul Samson*, puis repris dans la collection Pensée et action de Hem Day*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153836, notice BRUPBACHER Fritz [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 23 mars 2014, dernière modification le 5 décembre 2015.

Par Marianne Enckell

ŒUVRE en français : Socialisme et liberté, Neuchâtel 1951, puis Bruxelles 1964.

SOURCES : Dictionnaire historique de la Suisse. — CBACH. — Karl Lang, Kritiker, Ketzer Kämpfer ; Das Leben des Arbeiterarztes Fritz Brupbacher, Zurich 1984. — Frédéric Deshusses, « Grève et militarisme : les critiques imjustes de Fritz Brupbacher contre le Parti socialiste suisse (1905-1921) », Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier 28, Lausanne 2012. — Fonds d’archives, IISG Amsterdam et Archives sociales suisses Zurich.

Version imprimable Signaler un complément