Né le 14 novembre 1944 à Sassay (Loir-et-Cher). Ouvrier d’usine, militant de l’ORA puis de l’OCL.

Ouvrier à Usinor Dunkerque, Michel Barbeillon était dans les années 1970 militant de l’Organisation Révolutionnaire Anarchiste (ORA). Lorsque celle-ci en 1976 était devenue Organisation Communiste Libertaire (OCL), il en était toujours membre. Il fut ensuite le responsable du bulletin SARI-Afrique (Dunkerque, 1 numéro en novembre 1977) publié par le secrétariat aux relations internationales (SARI) de l’OCL et l’un des animateurs du périodique de contre information Les Flamands Osent (Dunkerque, au moins 2 numéros en mars et juin 1978) dont la directrice de publication était Sylvie Kieken.
Favorable à l’autonomie ouvrière, il avait ensuite collaboré au bulletin Le Bénéfique (Dunkerque & Amiens, 3 numéros de janvier à mars 1979) sous-titré « Bulletin cheminot d’information et d’échanges pour l’autonomie et l’autogestion » dont le directeur était Philippe Clochepin et qui était publié par des cheminots proches de l’ORA-OCL.
Il s’installa par la suite à Grasse (Alpes Maritimes) où il fut l’un des fondateurs du local alternatif La Commune, l’un des animateurs d’une association de quartier et participait au Collectif anarchiste des Alpes-Maritimes.

SOURCES : Notes D. Dupuy — R. Bianco, Un siècle de presse anarchiste, op. cit. — Témoignage de M. Barbeillon (janvier 2008)

Rolf Dupuy

Version imprimable de cet article Version imprimable