BALLIVET [ou Balivet] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

Mécanicien lyonnais, membre de l’Internationale, anarchiste.

Membre d’une section clandestine de l’Association internationale des Travailleurs, Ballivet ou Balivet fut délégué des mécaniciens de Lyon au 1er Congrès ouvrier de France à Paris, en octobre 1876. En 1871, il semble qu’il avait déjà correspondu avec Benoît Malon* pendant la Commune.

Il est surtout connu pour son intervention au IIe congrès national ouvrier qui s’ouvrit à Lyon le 28 janvier 1878. L’année précédente il avait pris part au congrès de La Chaux-de-Fonds de la fédération jurassienne, où il avait discuté notamment avec Brousse* et Kropotkine*. Il a sans doute adhéré au rapport adressé par la commission fédérale de la Fédération française au congrès ouvrier, publié dans L’Avant-Garde du 1er décembre 1877.

Bien que la très grande majorité des délégués au deuxième congrès ait été composée de modérés, certaines interventions furent nettement collectivistes antiautoritaires. Ballivet, « un anarchiste pur sang… a dû faire dresser bien des cheveux sur des têtes », relatait L’Avant-Garde du 23 février 1878. Il prit la parole sur plusieurs questions. Ses interventions auraient été rédigées par Kropotkine et Brousse, qui étaient de ses amis, ou résultaient du moins d’un travail collectif.

Au sujet de « L’instruction, l’enseignement professionnel et l’apprentissage », il dénonça l’hypocrisie de l’instruction gratuite, en fin de compte payée par l’impôt, et déclara ne voir « de réforme possible dans cette question qu’au lendemain d’une révolution abattant l’Etat et établissant la propriété collective ».

Sur la question de « La représentation directe du prolétariat au Parlement », il admit bien le droit du prolétariat à être représenté dans les assemblées parlementaires, tout en n’y trouvant aucun avantage. Il conseilla donc aux ouvriers de se grouper en dehors de la société bourgeoise actuelle et de former ainsi une société future prête à la remplacer quand l’heure de sa disparition aurait sonné.
« Ne devons-nous pas, déclara-t-il, être anti-autoritaires et antiétatistes ? Les deux principes [...] qu’il faut donc propager [...] sont le principe de la propriété collective et celui de la négation de l’État » (Séances du congrès ouvrier de France. Compte rendu, p. 337).

Sur la question des « Chambres syndicales, association et coopération », il intervint encore et, avec Dupire, délégué de Paris, présenta l’amendement suivant : « ... Le congrès invite toutes les associations ouvrières, en général, à étudier les moyens pratiques pour mettre en application le principe de la propriété collective du sol et des instruments de travail ».

L’amendement fut repoussé « à une très grande majorité » (Séances du congrès... p. 595). Quoique peu nombreux – une dizaine – les minoritaires révolutionnaires de ce congrès firent preuve d’une grande activité et Ballivet figura parmi les onze délégués chargés de veiller à l’exécution des résolutions votées.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153792, notice BALLIVET [ou Balivet] [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 23 mars 2014, dernière modification le 23 mars 2014.

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : L’Avant-Garde, 1, 1er décembre 1877, et 20, 23 février 1878 — J. Maitron, Histoire du Mouvement anarchiste en France (1880-1914), op. cit. — IISG Amsterdam, Lucien Descaves Papers — Benoît Malon, "Le mouvement syndical de 1872 à 1878", Revue socialiste 22, octobre 1886 — Fernand Pelloutier, Histoire des Bourses du travail, Schleicher 1902 — Max Nettlau, Der Anarchismus von Proudhon zu Kropotkin, Berlin, 1927 — James Guillaume, "A propos du discours de Ballivet", La Vie ouvrière, 5 juillet 1910.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément