VEIDAUX André [Jean-Baptiste Théophile Adrien DEVAUX, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 7 juin 1868 à Levet (Cher), mort le 1er août 1927 à Paris ; chimiste, poète, écrivain anarchiste.

Installé à Paris comme jeune adulte, André Veidaux se rapprocha rapidement de la revue La Plume, à laquelle il donna poèmes et articles de 1890 à 1899 ; il dirigea notamment le numéro de ce périodique sur l’anarchie (n° 97, 1er mai 1893).

Il collabora à de très nombreux journaux et revues et libertaires de 1890 à 1904 environ, en particulier au Libertaire dès son premier numéro en 1895, et dirigea la publication de l’Almanach du Libertaire pour 1903, « élégant volume… rempli d’informations utiles » selon Ernest Vaughan dans L’Aurore. Ses articles et ses poèmes lui valurent une certaine notoriété dans la presse anarchiste et littéraire.
Il s’essaya aussi au théâtre, avec La Chose filiale, dont l’Humanité nouvelle écrivait hélas que « la thèse défendue par M. Veidaux est aussi admirable que sa pièce est ridicule ».

En 1894, il habitait 11 rue Leclerc, à Meudon, selon le carnet d’adresses de Sébastien Faure*.

Il déclara à Augustin Hamon*, pour son enquête sur la Psychologie de l’anarchiste socialiste (1895) : « Le milieu familial bourgeois fut le générateur de mon esprit de révolte… L’évolution de la forme anarchique m’ayant taquiné, je fus un des premiers propagandistes de l’individualisme, heureux aboutissant et comme la seule raison d’être de l’anarchisme. »

En 1900, il protestait avec plusieurs autres écrivains et militants contre l’interdiction du congrès anarchiste qui devait se tenir à Paris.

Il collabora encore, en 1906-1907, à la Revue littéraire de Paris et de Champagne dont le secrétaire était son ami Fernand Clerget et à laquelle plusieurs autres libertaires donnèrent des articles. Par la suite, il publia quelques recueils de poèmes mais s’éloigna de l’anarchisme.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153708, notice VEIDAUX André [Jean-Baptiste Théophile Adrien DEVAUX, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 22 mars 2014.

Par Marianne Enckell

ŒUVRE : Véhémentement, poésies, Paris, Bibliothèque artistique et littéraire, 1896 — La Chose filiale, pièce en 5 actes, en prose, 1ère partie de « La Famille », tétralogie sociale, Paris, Bibliothèque artistique et littéraire, 1898 — Auguste Rodin, statuaire, Paris, Giard et Brière, 1900 — Almanach illustré du Libertaire, 1902. 1903 — Collaborations aux revues L’Attaque, La Plume, L’en dehors, Harmonie, Vendémiaire, L’Agitateur, L’Etoile socialiste, Revue anarchiste, La Revue libertaire, Le Libertaire, Le Journal du peuple, L’Education libertaire, L’Homme libre, Le Réveil de l’esclave, L’Humanité nouvelle, Libre examen.

SOURCES : L’Aurore, 21 novembre 1902 — Max Nettlau, Geschichte der Anarchie, IV — Caroline Granier, Les briseurs de formules, Ressouvenance, 2008 — site raforum.info — Vivien Bouhey, op. cit., annexe 24.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément