BARRIER Eugène, Achille, Emmanuel

Né le 25 décembre 1875 à Rieux-Minervois (Aude), mort le 11 avril 1972 à Puicheric (Aude) ; directeur d’école ; syndicaliste ; maire de Puichéric (Aude) de 1945 à1952.

Le père d’Eugène Barrier était courtier en vins et sa mère institutrice laïque. À la sortie de l’école publique, Barrier continua ses études à l’École primaire supérieure de Mirepoix (Ariège) puis entra major de sa promotion à l’École normale d’instituteurs de Carcassonne. Nommé instituteur, il adhéra aussitôt à des mouvements politiques et syndicaux au sein desquels il milita activement.

À l’Association amicale des instituteurs de l’Aude, il fit partie du petit groupe des instituteurs syndicalistes. En 1905, parut le fameux manifeste rédigé par Roussel, président des Normaliens de la Seine, Glay et Dufrenne, conseilles départementaux. Ce texte fit grand bruit ; il exprimait avec clarté l’orientation des pensées de la partie la plus dynamique du corps des instituteurs laïques : les instituteurs viennent du peuple, ils appartiennent au peuple, ils veulent, avec les hommes du peuple, militer dans les mêmes syndicats afin de préparer les cadres des futures organisations des services progressivement socialisés. Cent vingt-deux instituteurs le signèrent, dont trois Audois : Barrier, Turc (qui devait bientôt abandonner toute action militante) et Prouzet (tué en 1914 à Ypres, à la tête de sa compagnie).

Dès la fin de la Grande Guerre, en juin 1919, Barrier fut l’artisan de la transformation de l’amicale en syndicat (20 février 1920) et de l’adhésion de ce syndicat à la CGT (31 mai 1925). Depuis le congrès des Amicales, de 1907, à Clermont-Ferrand, Barrier fut de tous les congrès et de toutes les manifestations syndicalistes universitaires et ouvrières.

Élu conseiller départemental de l’enseignement primaire en 1901, il fut constamment réélu jusqu’en 1934, date de sa mise à la retraite (après avoir été le plus jeune des conseillers départementaux de France, il en était devenu le doyen). La même année, il abandonna également ses fonctions de secrétaire général de la section syndicale des instituteurs de l’Aude, fonctions qu’il occupait depuis 1930. Il fut alors nommé membre à vie du conseil syndical au sein duquel il représenta les retraités.

Barrier a joué un rôle très actif dans toutes les organisations d’action et de défense laïque, à la Ligue des droits de l’Homme, au Parti socialiste SFIO. Président du Comité de libération du Puichéric (Aude), il fut élu maire de cette localité en août 1945, réélu en 1946 et en 1951 ; il abandonna ses fonctions fin 1952, s’estimant trop âgé pour occuper un tel poste.

En 1969, il était domicilié à Puichéric (Aude).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article152, notice BARRIER Eugène, Achille, Emmanuel, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 19 octobre 2010.

SOURCES : Bulletins de la section audoise du syndicat national des instituteurs. — Bulletin officiel de l’enseignement primaire du département de l’Aude. — Max Ferré, Histoire du mouvement syndicaliste révolutionnaire chez les instituteurs. Des origines à 1922, Paris, 1955. — Papiers de famille. — Enquête de M. Gilbert. — Lettre de M. le maire de Rieux. Minervoix, 24 décembre 1969.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément