BAÏET Henri, Louis, Charles

Par Gilles Pichavant

Né le 21 novembre 1897 à Dieppe, mort le 8 septembre 1958 au Havre ; ouvrier des chemins de fer ; syndicaliste CGTU puis CGT, à Dieppe (Seine-inférieure) ; communiste.

Fils d’Henri Baïet, marin, et de Marie-Rose Nicole, poissonnière, Henri Baïet naquit place du Moulin à vent, dans le quartier populaire du bout du quai à Dieppe. Il se maria une première fois à Dieppe le 9 octobre 1920 avec Suzanne Louise Vasseur. Il se remaria le 6 juin 1931 à Dieppe avec Amélie Henriette Célestine Jaquel. Il se remaria le 2 juillet 1946 au Havre avec Henriette Françoise Eugénie Vindenberger. Il habitait rue de Chanzy, quartier à forte présence cheminote situé à proximité du dépôt des chemins de fer.

Manœuvre au dépôt de Dieppe, il fut élu trésorier adjoint du syndicat unitaire des cheminots de Dieppe en 1925, syndicat qui comptait 175 adhérents, dont Robert Patin était le secrétaire. En 1927, il était toujours trésorier-adjoint, mais Louis Fouray en était devenu le secrétaire. Parallèlement il était secrétaire de la cellule des cheminots, dite "cellule 71", dépendant du rayon de Dieppe du parti communiste français.

En 1925, il fut candidat aux élections municipales à Dieppe, en 3e position sur la liste du Bloc Ouvrier et Paysan, liste incomplète de 12 candidats présentés par ordre alphabétique par le Parti communiste, et dont le 1er était Robert Arpajou. Il obtint 332 voix, et ne fut pas élu.Le parti communiste ne présenta pas de liste au second tour. En 1929, il fut de nouveau candidat aux élections municipales à Dieppe, en 4e position sur la liste du Bloc Ouvrier et Paysan, liste complète de 27 candidats, présentée par le Parti communiste, et obtint 380 voix. Au 2e tour, le parti communiste ayant décidé de maintenir une liste, il fut présenté en 14e et dernière position, et n’obtint que 187 voix. En 1935, le parti communiste ayant décidé de ne présenté qu’une liste réduite à sept candidats, il ne fut pas candidat.

Le 25 février 1937 il fut élu secrétaire à la propagande de la Section de Dieppe de la Fédération CGT réunifiée des travailleurs du chemin de fer, responsabilité qu’il partagea avec René Rouyer, Louis Rouffaut et Pierre Toumissin. Le secrétaire du syndicat fut Louis David, et le secrétaire adjoint Georges Sorel.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article151906, notice BAÏET Henri, Louis, Charles par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 23 mai 2014, dernière modification le 18 janvier 2015.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 3U 1/36, 1Z 255 (Archives de la sous-préfecture de Dieppe). — Arch. de l’Union locale de Dieppe (1934-1938) in les archives de la CGT à Montreuil. — État civil de Dieppe. — La presse locale de Dieppe : la Vigie, l’Impartial et le Progrès Social.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément