BRIFFA Amédée, Jean [Dictionnaire Algérie]

Par Jacques Girault et Julien Veyret

Né le 4 mai 1898 à Sétif ; instituteur, membre de la SFIO, conseiller municipal de Sétif entre 1945 et 1949 et conseiller général, puis professeur de l’enseignement technique ; secrétaire de l’académie d’Alger du Syndicat national de l’enseignement technique (1951-1962).

Fils d’un menuisier, Amédée Briffa entra à l’École normale d’instituteurs d’Alger-Bouzaréa en 1915. Exempté de service militaire, il fut instituteur à Oued Fodda (1918-1919), puis à Médéa (1919-1920). Nommé instituteur adjoint délégué, il enseignait les mathématiques à l’école primaire supérieure de Sétif à partir de décembre 1920. Après avoir obtenu la première partie du professorat (sciences) des écoles normales et des EPS en 1930, il fut nommé professeur adjoint l’année suivante. Il s’était marié avec une institutrice Germaine Guyot en septembre 1924 qui devint après la guerre, directrice d’école à Alger.

Franc-maçon, Briffa, déclaré démissionnaire d’office, le 8 janvier 1942, fut réintégré comme professeur adjoint au collège de Sétif, le 23 décembre 1943. Briffa fut nommé professeur adjoint au collège, qui devint lycée technique d’Alger en février 1946. Trois ans plus tard, il multipliait les démarches pour être intégré dans le corps des professeurs en faisant appuyer sa demande par des parlementaires d’Algérie. Il obtint satisfaction en 1955 et prit sa retraite en 1962 alors qu’il habitait Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Briffa, secrétaire régional du SNET pour l’Académie d’Alger depuis 1951, le resta jusqu’en 1962. Il soutenait la majorité « autonome » du syndicat dont il fut assesseur au congrès national (21 mars 1951). Lors du congrès de 1952, il prononça une allocution sur le développement de l’enseignement technique en Algérie. Il appelait régulièrement lors des élections à voter pour les listes de sa tendance. Pendant la guerre, il intervint à plusieurs reprises en faveur de ses collègues en difficulté.

Briffa siégeait en 1966 à la commission administrative académique d’Aix-Marseille du Syndicat national des enseignements secondaires (classique, moderne, technique) en tant que conseiller technique pour les retraités. Il joua un grand rôle pour aider ses collègues rapatriés à se réinsérer en France. Veuf depuis 1990, père d’un enfant, il séjourna par la suite dans un hôtel médicalisé de la région marseillaise.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article151749, notice BRIFFA Amédée, Jean [Dictionnaire Algérie] par Jacques Girault et Julien Veyret, version mise en ligne le 30 décembre 2013, dernière modification le 30 décembre 2013.

Par Jacques Girault et Julien Veyret

SOURCES  : Arch. Nat. F17/27934. — Fonds Louis Astre. — Presse syndicale. — Notes de Louis-Pierre Montoy et Jean Reynaud. — Extrait de Maitron-en-ligne, DBMOMS, op.cit..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément