BOUCHELAGHEM Ahmed ou BOUCHLAGHEM Mohamed [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 27 juillet 1908 ; employé à l’hôpital psychiatrique de Blida ; syndicaliste CGT ; communiste envoyé à l’École d’Orient à Moscou ; militant de la CGT réunifiée ; passant peut-être à FO en 1948.

Les deux orthographes peuvent faire penser à deux militants distincts mais il s’agit peut-être du même agent hospitalier à l’Hôpital psychiatrique de Blida, actif des années 1930 aux années 1950.

Envoyé à l’École d’Orient à Moscou, un Ahmed Bouchlaghem (sic) écrit son autobiographie en octobre 1932 ; fils de famille ouvrière, il dit avoir fait deux ans d’études à la médersa d’Alger ; il adhère aux JC en 1929 et milite sur Blida, soutenant les grèves, et sur Alger où il prend des responsablités dans les Jeunesses ; en 1930, il participe au Congrès des ouvriers arabes à Alger (voir au nom de René Cazala*). Il est libéré du service militaire (caporal au titre de secrétaire dans l’Intendance) quand il part donc pour Moscou.

Selon une fiche de police plus précise pour la suite, Ahmed Bouchelaghem est né le 27 juillet 1908 ; employé à l’hôpital psychiatrique, il est très tôt connu comme syndicaliste à la CGTU et passe comme communiste, ce qu’il est très certainement puisqu’il entre en avril 1934 au Comité de la Région communiste d’Algérie dans le moment d’algérianisation impulsée par André Ferrat* venu de Paris et qui promeut notamment Benali Boukort*. Après la réunification syndicale, il est bien sûr à la CGT. Il est délégué CGT du personnel quand par mesure d’exclusion des communistes (PCF et PCA sont interdits à l’ouverture de la guerre), il est déchu de ses fonctions par le Conseil de Préfecture dès le 27 mai 1940 avant même l’établissement du régime de Vichy.

Ensuite les choses sont moins claires. Après la scission de la CGT, en 1948 sous le prénom Ahmed, un Bouchlaghem est secrétaire du syndicat CGT-FO de l’hôpital psychiatrique de Blida ; c’est probablement le même, mais il ne saurait être encore communiste étant donné l’orientation anticommuniste de FO.

Dans les années 1950, un Bouchlaghem Mohamed est fiché comme militant du PCA à Marengo (Hadjout), bourgade voisine de Blida.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article151694, notice BOUCHELAGHEM Ahmed ou BOUCHLAGHEM Mohamed [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 30 décembre 2013, dernière modification le 30 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES  : Arch. d’Outre-mer, Aix-en-Provence, série 1K880. — Interview de Benali Boukort par J.-L. Planche. — Arch. Wilaya d’Oran, SP 1262 40a. — N. Benallègue-Chaouia, Algérie. Mouvement ouvrier et question nationale, op. cit. — RGASPI, 495 189 117 a.

Version imprimable Signaler un complément