KHELIFI Mohamed dit BOUKLIBA (boublique, la République) [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 19 avril 1895 à Oran (Algérie) ; docker délégué syndical CGT du port d’Oran, rejoigant le Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot.

Arrimeur au port, M. Khelifi fait partie de la délégation du « syndicat indigène » du port d’Oran qui porte « la protestation de 1 600 dockers musulmans » au préfet lors de la grève de vingt-quatre heures du 27 février 1935 contre « l’utilisation des bateaux-citernes qui leur enlèvent leur pain ». Sa connaissance du français et de l’espagnol en fait le principal traducteur des dirigeants syndicaux du port.

En juin 1936, il est assesseur au bureau du syndicat CGT des dockers d’Oran, après la réunification syndicale CGTU et CGT. En novembre 1936, il propose en assemblée générale des dockers, une grève de protestation de vingt-quatre heures contre les licenciements. Il est élu au titre de la CGT, en novembre 1937, délégué titulaire des arrimeurs du port.

En janvier 1939, il rejoint le groupement professionnel du PPF (Parti populaire français) de Jacques Doriot*, qui pratique la syndicalisation ; il est, en octobre, candidat de ce groupement à la commission mixte de délivrance des permis d’accès au port.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article151132, notice KHELIFI Mohamed dit BOUKLIBA (boublique, la République) [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 16 décembre 2013, dernière modification le 16 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES : Écho d’Oran, 28 février 1935. — H. Touati, Dictionnaire du mouvement ouvrier d’Oranie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément