GALLARDO Pascal [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né vers 1923 à Sidi-Bel-Abbès ; cheminot, syndicaliste CGT et communiste du dépôt de Perrégaux (Mohammadia).

La famille de Pascal Gallardo donne plusieurs militants au PCA et à la CGT, dont Pierre Gallardo. En 1933-1934, Pascal Gallardo appartient au mouvement des pionniers, enfants et tout-jeunes, animé par les communistes. Il quitte Sidi-Bel-Abbès en 1939 à seize ans. En 1946, il est employé au dépôt de Perrégaux (Mohammadia), l’autre base « rouge » des cheminots. Au titre de la CGT, il devient délégué à la sécurité aux ateliers des Chemins de fer. Il est aussi militant du PCA.

Pour avoir vendu le journal clandestin du PCA interdit, Liberté, il est arrêté en novembre 1956 et interné au camp de Saint-Leu (Bethioua) puis de Lodi (Draa Esmar) jusqu’en novembre 1958 ; il est ensuite assigné à résidence pendant six mois à Perrégaux. Dans le retournement des « petits-blancs européens » venant même de la CGT et du PC, Pascal Gallardo est mis en quarantaine par les cheminots devenus majoritairement Algérie française au dépôt de Perrégaux, parce qu’il refuse de se joindre aux manifestations et actions de l’OAS.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article150847, notice GALLARDO Pascal [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 11 décembre 2013, dernière modification le 9 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCE : Interviews de P. Gallardo et R. Justrabo par J. Delorme, mémoire sur Sidi-Bel-Abbès, op. cit.

Version imprimable Signaler un complément