GABIER

Par René Gallissot

Socialiste SFIO venu de France pour organiser la Fédération SFIO d’Alger ; candidat aux élections à Alger.

Ancien membre du groupe socialiste de Bourg-la-Reine, au sud de Paris, Gabier arrive en Algérie en 1905. Il établit aussitôt des contacts entre les différents cercles socialistes, principalement ceux d’Alger et du Constantinois (Constantine et Souk-Ahras avec à l’époque Maxime Guillon) qui, en 1906, constituent la Fédération socialiste algérienne de la SFIO qui vient de se créer en France en 1905. Pour cette action de coordination, l’Encyclopédie socialiste voit en lui, ce qui est excessif, « le véritable fondateur de la Fédération algérienne ». Son rôle essentiel consiste à faire sortir le groupe socialiste d’Alger Le Prolétaire, qu’animait Célestin Aprosio, du Comité d’Union des groupes républicains d’Alger pour l’affilier à la SFIO.

Gabier est candidat socialiste à Alger aux élections législatives de mai 1906. Il semble avoir quitté l’Algérie quand se tient, en 1907, le 1er congrès de la Fédération algérienne de la SFIO présidé par Marcel Cachin qui va être désigné délégué de la SFIO pour l’Afrique du Nord.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article150839, notice GABIER par René Gallissot, version mise en ligne le 7 décembre 2013, dernière modification le 7 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES : L’Encyclopédie socialiste, Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, t. 1, Paris, 1921. — A. Juving, Le socialisme en Algérie, thèse de droit, Alger, 1924.

Version imprimable Signaler un complément