BENIKOUS Abdelkader

Par Amar Benamrouche

Né le 30 janvier 1923 à Collo (Algérie), mort le 7 octobre 1992 ; syndicaliste enseignant dans le Constantinois (Algérie) ; en 1969, choisi pour être secrétaire général de l’UGTA.

Au début des années quarante, Abdelkader Benikous contribue à l’implantation du PPA dans le Constantinois. Mouderès (enseignant en langue arabe), il enseigne successivement à Azzaba, Bône [Annaba] et Alger de 1946 à 1955. À sa création en 1956, il est membre du syndicat des enseignants UGTA ; il y côtoie notamment Mohamed Farès*. Abdelkader Benikous fait partie du groupe de syndicalistes qui lancent L’Ouvrier algérien, contraint ensuite de disparaître.

Durant les premières années de l’indépendance, il est directeur de L’Ouvrier algérien, organe de l’UGTA. En 1969, à l’issue du 3e congrès de l’UGTA, il devient secrétaire général de la centrale syndicale. De 1979 à 1984, il est nommé commissaire du parti FLN successivement dans les départements de Blida et de Bouira. Retraité en 1985, il meurt en1992.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article150312, notice BENIKOUS Abdelkader par Amar Benamrouche, version mise en ligne le 16 novembre 2013, dernière modification le 16 novembre 2013.

Par Amar Benamrouche

SOURCE : Témoignage recueilli par Mohamed Farès en 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément