ALLARD Édouard

Par Louis-Pierre Montoy

Fils de petits colons du Constantinois, mort à Philippeville (Skikda) en 1942 ; instituteur, socialiste SFIO ; adjoint au maire de Philippeville depuis 1929 ; battu aux élections de 1938 ; administrateur HBM.

Issu d’une famille de petits colons de Mondovi (Dréan) dans l’ancien département de Constantine, Edouard Allard est d’abord instituteur à Bône (Annaba), puis directeur d’école à Philippeville (Skikda). Membre de la SFIO et de la loge maçonnique des « Enfants de Mars », il est élu en 1929, conseiller municipal de Philippeville et adjoint au maire Paul Cuttoli. Il est réélu en 1935. En 1937, le Conseil d’État annule son élection sous prétexte qu’étant directeur d’école, il serait inéligible. Il se représente l’année suivante aux élections municipales complémentaires sous l’étiquette de l’Union socialiste et républicaine soutenue par le journal Le Rusicade. Il échoue devant le candidat « nationaliste » français Léon Parenty.
Outre son rôle politique, Édouard Allard s’est préoccupé des questions sociales. Il est le promoteur et le réalisateur des habitations à bon marché (HBM) de Philippeville. En 1931, il est administrateur de la Société anonyme du Crédit immobilier philippevillois. Enfin, il est aussi membre de la caisse des écoles et de la Ligue de l’enseignement et de l’école municipale des tapis indigènes. Édouard Allard est mort à Philippeville en 1942, il était chevalier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article149991, notice ALLARD Édouard par Louis-Pierre Montoy, version mise en ligne le 3 novembre 2013, dernière modification le 3 novembre 2013.

Par Louis-Pierre Montoy

SOURCES : Le Philippevillois, décembre 1933. — Le Rusicade, mai 1942.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément