ABD EL ADIM Hocine [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Émigré, ouvrier de Renault-Billancourt ; signataire d’un appel à la grève des ouvriers algériens.

Embauché le 26 juillet 1950 comme ouvrier spécialisé (OS) aux usines d’automobiles Renault de Billancourt près de Paris, Hocine Abd El Adim, écrit aussi Abdeladim, est signataire au titre de « responsable régional de l’Union Démocratique du Manifeste algérien » (UDMA, parti de Ferhat Abbas) de la Proclamation du 11 février 1952 qui est un appel à la grève des ouvriers algériens de Renault pour le 12 février 1952, aux côtés des syndicalistes français qui marquent par une manifestation, la commémoration des journées de février 1934 de protestation contre la répression, et qui fut le point de départ du mouvement de Front populaire. Le sous-titre proclame : « Tous unis dans la grève le 12 février » et le texte dénonce la répression policière et s’attaque au « gouvernement-patron » (usine nationalisée) ; c’est le style de la CGT et du PCF, mais cet appel signale aussi l’existence d’un front algérien parmi les ouvriers de Renault.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article149950, notice ABD EL ADIM Hocine [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 2 novembre 2013, dernière modification le 22 août 2017.

Par René Gallissot

SOURCE : Laure Pitti, Ouvriers algériens à Renault-Billancourt, t.2, op.cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément