ARBOUZ Abdelkader [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche, René Gallissot

Ecrivain public à Mercier-Lacombe [Sfisef] (Algérie) ; devenant en 1938 secrétaire du syndicat CGT des ouvriers agricoles et du Bâtiment ; élu communiste ; adjoint au maire en 1945 ; porte-parole du PCA ; membre du bureau de l’Union régionale CGT d’Oranie (Algérie) des ouvriers agricoles ; exclu du PCA en 1951 pour avoir changé de camp aux élections.

Lors des grèves des ouvriers agricoles de février-mars 1937, A. Arbouz, écrivain public, est sollicité pour diriger la délégation ouvrière dans des négociations avec la section de Mercier- Lacombe de la CGA (Confédération générale de l’agriculture).

Le 16 janvier 1938, il est élu secrétaire général du syndicat des ouvriers agricoles et du Bâtiment de Mercier Lacombe (CGT). La haine que lui voueront les colons de la région lui coûtera en 1941 deux ans de résidence surveillée à Bossuet où, au contact de militants communistes, il adhère au PCA (Parti communiste algérien).

En 1943, il est élu secrétaire de l’Union locale CGT de Mercier-Lacombe. Présenté par le PCA aux élections municipales du 29 juillet 1945, il est élu adjoint au maire ; aux élections cantonales du 23 septembre à Sidi-Bel-Abbès, il n’obtient que 2 571 voix sur 8 135 suffrages exprimés.

Candidat aux élections à l’Assemblée constituante française après guerre, il expose à la radio, le 13 octobre 1945, le programme du PCA. En 1946, il est délégué régional du PCA et membre du bureau de l’Union régionale des syndicats des ouvriers agricoles d’Oranie.

En 1947, il réorganise la CGT à Saïda. Au IVe congrès de l’Union régionale CGT tenu à Sidi-Bel-Abbès les 15 et 16 février 1947, il est réélu membre du bureau chargé des ouvriers agricoles. Le 5 février 1950, il devient secrétaire archiviste du syndicat des ponts et chaussées de Sidi-Bel-Abbès.

En 1951, A. Arbouz est exclu du PCA « pour avoir trahi les intérêts du Parti et du peuple algérien » en se mettant au service du maire colonialiste Salelles lors des élections à l’Assemblée algérienne de février 1951.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article149896, notice ARBOUZ Abdelkader [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, René Gallissot, version mise en ligne le 30 octobre 2013, dernière modification le 24 février 2014.

Par Amar Benamrouche, René Gallissot

SOURCES : J. Delorme, mémoire sur les communistes de Sidi-Bel-Abbès, op. cit. —H. Touati, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier d’Oranie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément