PAILLARD Marie-Rose

Par René Gallissot

Née en 1933 ; assistante sociale ; militante anti-colonialiste dans le Rhône.

Fille d’un artisan menuisier syndicaliste et socialiste, Marie-Rose Paillard fit des études d’assistante sociale à Lyon. Elle entra dans le milieu de soutien aux Résistants algériens par l’intermédiaire de Jean-Marie Boeglin autour de Roger Planchon et milita donc aux côtés de Georges Paillard. Son anticolonialisme l’avait déjà amenée à lutter contre la guerre française d’Indochine. Elle était assistante sociale à la Mairie de Villeurbanne quand elle fut arrêtée en janvier 1960. « Nos entourages familiaux, amicaux, professionnels ne furent au courant de notre engagement clandestin qu’à notre arrestation ». Elle fut relâchée le soir même tandis que sa soeur Madeleine (alias Suzanne) et un camarade du réseau, Guy, chez qui la police avait trouvé un matériel d’imprimerie, restèrent détenus neuf mois. Le couple Paillard est passé au Maroc en juin 1960, poursuivant son soutien à la cause algérienne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article149860, notice PAILLARD Marie-Rose par René Gallissot, version mise en ligne le 29 octobre 2013, dernière modification le 15 mars 2017.

Par René Gallissot

SOURCE : Témoignage dans J. Charby, Les porteurs d’espoir. Les réseaux de soutien au FLN pendant la guerre d’Algérie : les acteurs parlent. La Découverte, Paris 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément