ABED Abdelkader

Par René Gallissot

Né en 1900 dans une famille de petits paysans du douar Blagha, commune d’El-Bordj (Algérie) ; moniteur puis instituteur en Oranie (Algérie) ; syndicaliste SNI ; participant en 1946 à l’association Les Amis de la démocratie.

Entré à l’École normale de la Bouzaréah (Alger) en 1917, A. Abid en sort en 1920 avec le diplôme de moniteur adjoint. Affecté à Ghassoul dans la région de Géryville (El Bayadh) ; en 1923, il adhère à l’Amicale des Instituteurs d’Origine indigène. À partir de 1924, il enseigne à Oued-Rhio puis est muté à Oran en 1933 mais garde toujours des liens avec son Bordj natal où, à partir de 1927, il commence à acquérir des terres.

À son arrivée à Oran, il adhère au SNI (section d’Oran) dont il est, en 1935, membre de la commission de l’enseignement indigène et secrétaire trésorier jusqu’en 1939. Dans l’après-guerre, il est délégué par la section d’Oran à la Mutuelle des accidents scolaires où il restera jusqu’en 1952. Sollicité par Saad el-Hachemi*, il préside, pour Oran, l’association les Amis de la Démocratie, mise sur pied par le PCA pour faire pièce aux Amis du Manifeste. En 1952, il demande la direction d’une école du quartier Belcourt à Alger pour être près de ses deux fils étudiants à l’université d’Alger ; l’un deux, avocat, est assassiné par l’OAS en 1961. Mais le délégué de la section syndicale d’Oran a préféré soutenir la candidature d’un de ses camarades européens. Aussi, quitte-t-il le SNI et ne fait plus aucune apparition à la Mutuelle des accidents scolaires qu’il reprend en charge au lendemain de l’indépendance en 1962.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article149726, notice ABED Abdelkader par René Gallissot, version mise en ligne le 25 octobre 2013, dernière modification le 25 octobre 2013.

Par René Gallissot

SOURCE : H. Touati in Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier d’Oranie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément