RENARD Paulin

Par Didier Bigorgne

Né le 1er août 1882 à Monthermé (Ardennes), mort le 26 septembre 1954 à Monthermé ; ouvrier métallurgiste ; libre penseur, coopérateur, militant socialiste puis communiste ; maire de Monthermé (1925-1929).

Paulin Renard et sa famille en 1942
Paulin Renard et sa famille en 1942

Fils de Pierre Renard, ouvrier mouleur, et de Louise Magot, mère au foyer ; Paulin Renard vécut dans une famille de trois enfants. Après avoir obtenu le certificat d’études primaires, il entra à la fonderie de Monthermé-Laval Dieu où il exerça le métier de mouleur. Le 31 décembre 1907, il épousa Marie Léonie Keller, sans profession, à Monthermé ; de cette union naquit un garçon en 1909.

Paulin Renard s’engagea très jeune dans le militantisme. À peine âgé de treize ans, il adhéra à la Libre Pensée ardennaise:il rédigea son testament civil le 14 juillet 1895. Il fut ensuite responsable des Jeunes Gardes socialistes de Monthermé jusqu’à son départ pour le service militaire en 1901. Avec l’unité en 1905, Paulin Renard rejoignit le Parti socialiste SFIO. Il fut élu conseiller municipal de Monthermé en mai 1908 sur une liste socialiste qui remporta la victoire. Il fut réélu aux élections municipales de mai 1912.

Dans le même temps, Paulin Renard s’investit dans le mouvement coopératif. Il fut administrateur de la société coopérative de consommation La Ménagère de Monthermé du 31 août 1907 au 28 août 1911, puis contrôleur à la coopérative jusqu’au 5 septembre 1920.

Après la scission du congrès de Tours (25-30 décembre 1920), Paulin Renard adhéra au Parti communiste. Aux élections municipales des 3 et 10 mai 1925, la liste communiste du Bloc ouvrier et paysan remporta douze sièges à Monthermé contre onze à la liste socialiste du maire sortant Polydor Golinval* ; Paulin Renard fut élu maire de la localité. Il devenait ainsi l’un des quatre maires communistes des Ardennes avec Léon Totot* (Vivier-au-Court), Aimé Deponthieu* (Vrigne-aux-Bois) et Désiré Bel* (Saint-Menges). Pendant son mandat, Paulin Renard fit construire l’école primaire de la Longue Haie, la salle des fêtes et les bains-douches municipaux. Malgré ce bilan, la liste qu’il conduisit aux élections municipales des 5 et 12 mai 1929 fut battue par la liste de droite.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Paulin Renard se réfugia avec sa famille en Vendée. De retour à Monthermé dans le courant du mois d’octobre 1941, il reprit son métier de mouleur à la fonderie Gustin-Malherbe. Il continua d’assumer le secrétariat de la société de Secours mutuel jusqu’en 1942. Il devint président de la section locale de l’Union des vieux travailleurs au début des années cinquante.

Paulin Renard était officier dans l’ordre du Mérite social depuis 1953. Il fut enterré civilement le 28 septembre 1954 à Monthermé.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article148822, notice RENARD Paulin par Didier Bigorgne , version mise en ligne le 13 septembre 2013, dernière modification le 4 juillet 2014.

Par Didier Bigorgne

Paulin Renard et sa famille en 1942
Paulin Renard et sa famille en 1942

SOURCES : Arch. Dép. Ardennes, 1M 15 ; 3M 8 et 9. — Archives communales de Monthermé. — Archives de La Ménagère (Maison du Peuple de Monthermé). — Presse locale. — Renseignements communiqués par Alain Renard, petit-fils de l’intéressé. — État civil de Monthermé.

Version imprimable Signaler un complément