BONNECAZE-LASSÈRE Robert

Par Louis Botella, Michel Gorand

Cheminot ; syndicaliste CFTC puis autonome de l’Oranie (Algérie).

Robert Bonnecaze-Lassère, maitre d’apprentissage à Oran, fut membre du bureau du syndicat CFTC des cheminots de cette ville.

Opposant à la ligne confédérale sur la question algérienne, il ne fut pas désigné par l’Union départementale CFTC pour participer au congrès extraordinaire de l’Union régionale d’Algérie de la CFTC qui eut lieu en février 1959.

Il suivit Cristobal Borja dans la dissidence à la suite de la prise de position de la Confédération CFTC sur la question algérienne. Lors du Conseil de l’Union Algérie des syndicats chrétiens de cheminots (CFTC) du 24 février 1960, et à l’issue du débat, il proposa aux conseillers de choisir entre « collaborer avec la fédération » (8 voix pour) ou un « fonctionnement immédiat de l’organisation parallèle » et donc quitter la CFTC (21 voix pour)

A la suite de la création, au cours du printemps 1960, de l’Union des syndicats professionnels des cheminots d’Algérie Robert Bonnecaze-Lassère assuma la fonction de secrétaire général de son syndicat d’Oran et il siégea également dans les instances dirigeantes de cette union.

Responsable de l’OAS-cheminots pour l’Oranie, il fut déplacé d’Oran à Perrégaux [Mohammadia] en raison de ses activités.

Il fut intégré à la SNCF en 1962 au dépôt du Bourget (Seine-Saint-Denis).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article148645, notice BONNECAZE-LASSÈRE Robert par Louis Botella, Michel Gorand, version mise en ligne le 18 octobre 2013, dernière modification le 18 octobre 2013.

Par Louis Botella, Michel Gorand

SOURCES : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG 91 3 F/110, Oran 2731. —Archives CFDT.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément