BALEZ Fernand

Par Julien Lucchini

Né le 18 janvier 1932, mort le 17 novembre 2018. ; agent EDF ; militant communiste, maire de Saint-Christol-lès-Alès (Gard), conseiller général du Gard.

Agent d’EDF, André Balez adhéra au Parti communiste en 1966 et fut membre du comité fédéral PCF du Gard et du comité de sa section en 1968. IIl fut maire de Saint Christol-lez-Alès de 1967 à 1983.

Il fut conseiller général du canton Alès-Ouest de 1973 à 1998, année où il ne se représenta pas, préférant laisser la place à un camarade plus jeune, Jean-Michel Suau. Lors des élections des 22 et 29 mars 1992, il fut réélu à cette fonction en compagnie de Jacky Vally*, lui aussi candidat communiste. Au second tour, Fernand Balez fut élu pour le canton d’Alès-Ouest et recueillit « plus que le total des voix de gauche du premier tour » face aux candidats de la droite (Paul Hernandez) et de l’extrême-droite (J.-M. Vergnes) dans une élection où l’abstention était, selon l’Humanité, le principal risque.
Il fut conseiller général du canton Alès-Ouest de 1973 à 1998, année où il ne se représenta pas, préférant laisser la place à un camarade plus jeune, Jean-Michel Suau.

En 1993, il avait été candidat aux élections législatives avec comme suppléant Roger Goissede*, lui aussi agent EDF et conseiller municipal.

Fernand Balez ne se représenta pas aux élections générales de 1998 et céda sa place à Jean-Michel Suau (PCF).

En 1995, il participa à la création de l’association locale Clarté et Démocratie, qui gagna la mairie de Saint Christol en 2008.
Fernand Balez décéda le 17 novembre 2018.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article148454, notice BALEZ Fernand par Julien Lucchini, version mise en ligne le 26 août 2013, dernière modification le 26 novembre 2018.

Par Julien Lucchini

SOURCES : Arch. du comité national du PCF. — L’Humanité, 31 mars 1992, 6 février 1993, 23 mars 1998. — Notes de Lionel Sugier.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément