PARMANTIER Bernard, Marie, Charles

Par Gilles Morin

Né le 5 février 1924 à La Chapelle-Saint-Luc (Aube), mort le 26 novembre 1993 à Paris (XIVe arr.) ; instituteur, puis directeur des services d’orientation scolaire et professionnelle de Briey et Longwy ; militant socialiste ; membre du secrétariat fédéral de Paris (1969-1977) ; conseiller municipal de Briey (Meurthe-et-Moselle), puis de Montrouge ; sénateur de Paris de 1977 à 1986.

Fils d’un employé de chemins de fer, Bernard Parmantier, instituteur, se maria le 28 juillet 1951 à Paris (IXe arr.).

Devenu conseiller d’orientation scolaire et professionnelle, secrétaire de la section socialiste SFIO depuis 1959 ou 1960 (selon les sources) jusqu’en 1966, il fut élu conseiller municipal de Briey le 15 mars 1959 sur la liste « d’union au service du peuple » avec 788 voix. Candidat en 1965, il ne fut pas élu avec 801 voix. Il mena des campagnes locales importantes pour la défense de la mine de fer ; mais il aurait laissé dépérir la section socialiste, passée de 25 adhérents en 1960 à 3 en 1965 et qui ne survécut pas à son départ. Il fut candidat aux élections législatives de 1962, puis aux élections cantonales à Briey en 1964. Bernard Parmantier aurait quitté le département, selon lui, « chassé par le pouvoir gaulliste ».

Bernard Parmantier vint s’installer dans la région parisienne et fut élu de Montrouge (Hauts-de-Seine) de 1965 à 1977. Il avait conservé des liens avec la Lorraine puisque sa candidature pour les élections législatives de 1967 dans la circonscription de Briey fut approuvée par l’exécutif départemental de la FGDS, mais le secrétariat national de la fédération préféra Girant de la Convention des institutions républicaines, parachuté de la Nièvre.

Membre du bureau de la fédération de Paris de 1969 à 1977, il appartenait au secrétariat fédéral en 1975-1977 et était premier secrétaire adjoint (tendance CERES), chargé de l’animation des luttes, puis de la presse en 1975-1976.

Bernard Parmantier, qui avait été candidat aux élections législatives de 1973 à Paris, fut élu sénateur de la capitale en 1977. Membre de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation, il participa à une mission en juillet 1980 au Japon chargée d’étudier le redéploiement industriel du Japon et ses relations commerciales avec la France. Il joua un rôle actif dans la défense des radios libres (notamment pour « Lorraine cœur d’acier ») et fut poursuivi par le pouvoir giscardien pour avoir organisé des émissions de radio libre à Paris le 28 juin 1979. Il ne se représenta pas en 1986.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147484, notice PARMANTIER Bernard, Marie, Charles par Gilles Morin, version mise en ligne le 25 juin 2013, dernière modification le 25 juin 2013.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., 20040455/21. — Arch. mun. Briey (Frédéric Galland). — Archives de l’OURS Dossiers Meurthe-et-Moselle. — Fondation Jean Jaurès, 12EF 54. — Site Internet du Sénat. — Le Monde, 26 novembre 1993. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément