PAPIN Claude, Denis, Lucien

Par Jacques Girault

Né le 1er avril 1926 à La Suze (Sarthe) ; professeur en Charente-Maritime puis en Loire-Atlantique ; militant du SNES ; militant communiste.

Fils d’un menuisier, devenu avec sa mère commerçants, Claude Papin, élève de khâgne du lycée Louis le Grand à Paris, entra à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en 1948. Il obtint à la Sorbonne une licence ès lettres (option philosophie) et fut bi-admissible à l’agrégation de Philosophie. Il accomplit son service militaire comme lieutenant dans l’armée de l’Air.

Il adhéra au Syndicat national de l’enseignement secondaire en 1949. Devenu professeur au lycée de La Rochelle (Charente-Maritime), il fut secrétaire de la section syndicale (S1) de l’établissement de 1958 à 1962. Il obtint alors sa mutation pour le lycée Guist’hau à Nantes enseignant comme professeur en classes préparatoires de 1971 à 1991. Il se maria en juillet 1956 à Rouen (Seine Inférieure/Maritime) avec Renée Morlais (voir Renée Papin), professeur communiste. Le couple eut trois enfants.

Claude Papin adhéra au Parti communiste français en 1951 à Paris. Il fit partie du bureau de la section communiste de La Rochelle. Délégué à la conférence du PCF, du 28 janvier 1961, il s’abstint, comme son épouse, sur la résolution condamnant Marcel Servin et Laurent Casanova. Il organisa à La Rochelle un cercle d’études marxistes pour des conférences sur divers sujets culturels qui attiraient un public différent de celui des réunions communistes. Après sa mutation, il entra au comité de la section communiste de Nantes-Nord. Secrétaire du cercle d’études marxistes de Nantes, il fut un des organisateurs des semaines de la pensée marxiste très suivies, intéressant notamment les milieux d’opinions chrétiennes.

Professeur dans les écoles fédérales du PCF, il entra au comité et au bureau de la fédération communiste en 1965, puis fut élu au seul comité fédéral en 1966 et cessa de l’être en 1971 à sa demande. Il fit partie de la commission des intellectuels et avec son épouse animait la cellule Ténine regroupant les enseignants nantais.

Lors de la conférence fédérale des 17-18 décembre 1966, selon le rapport de Jean Burles qui la suivait, Papin, avec Michel Verret*, exprimait des divergences avec les conclusions du comité central d’Argenteuil, partageant les analyses de Louis Althusser. Il donnait « son accord pour reconnaître qu’un parti marxiste a des responsabilités politiques dans la lutte idéologique, mais pas pour confondre cette responsabilité politique avec une compétence spécialisée dans les divers domaines (ainsi en philosophie) afin de pas recommencer l’erreur de Jdanov, ou l’affaire Lyssenko) ». Toutefois, selon Burles, Papin était « en complet accord avec la politique du parti et sa mise en œuvre par le comité central et la direction fédérale. » Aussi était-il accusé par certains étudiants communistes, influencés par le maoïsme « d’affreux révisionniste ». Mais Claude Papin souhaitait que la direction fédérale puisse adopter une position compréhensive à l’égard de ces étudiants qui furent pourtant exclus. En conséquence, Burles pensait qu’une telle attitude de Papin « favorise les agissements des éléments anti-Parti ». Deux ans plus tard, lors de la réunion du comité fédéral, le 12 juillet 1968, Claude Papin estima que la direction du PCF aurait dû prendre position contre les mesures policières envers les groupes gauchistes.

Papin fut pendant deux mois à l’automne 1967, secrétaire adjoint de la section académique (S3) du Syndicat national de l’enseignement secondaire (classique, moderne, technique). Il fut actif syndicaliste en mai-juin 1968.

Papin fut proposé comme suppléant du candidat communiste aux élections législatives de 1967 dans la première circonscription (Nantes 1, 2, 3) ce qui ne se fit pas. Il refusa aussi d’être candidat aux élections municipales en raison « de la lourdeur de ses obligations professionnelles ». Il quitta le PCF au milieu des années 1970.

Retraité, il donnait des cours à l’université inter-âges de Nantes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147449, notice PAPIN Claude, Denis, Lucien par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 juin 2013, dernière modification le 11 juillet 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes de Gérard Roulic transmises par Alain Dalançon.

Version imprimable Signaler un complément