ORGANDE Maurice, Jean, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 24 mai 1904 à La Frette (Isère), mort le 1er novembre 1996 à Lyon (VIIIe arr.) ; professeur ; militant syndicaliste dans l’Ain.

Fils d’instituteurs, Maurice Organde, élève de l’École normale d’instituteurs de Grenoble puis maître-interne dans cette dernière, obtint le brevet supérieur en 1923. Il réussit aux certificats d’Histoire et de Géographie à la Faculté des Lettres de Grenoble en 1926 et à celle de Lyon, aux certificats d’histoire de l’art en 1928 et de littérature française en 1935. Titulaire de la première partie du certificat d’aptitude au professorat des écoles primaires supérieures et des écoles normales en 1927, il fut instituteur au cours complémentaire de La Motte d’Aveillans (Isère) en 1925-1926. Maître d’internat à l’EPS des Minimes à Lyon, il effectua des suppléances d’enseignement dans l’établissement de 1926 à 1928. Il termina son service militaire dans les chars en 1930 avec le grade de caporal chef. A nouveau instituteur à Décines Charpieu (Rhône) en 1929, il fut nommé professeur adjoint d’Histoire-Géographie à l’EPS de Craponne (Haute-Loire). Il épousa en mai 1932 à Grenoble une institutrice qui enseignait à Fraisses (Haute-Loire) près de Craponne. Le couple eut deux enfants.

Maurice Organde devint professeur adjoint à l’EPS de Bourg-en-Bresse en 1937. Mobilisé en septembre 1939, il fut fait prisonnier le 25 mai 1940 à Calais, captif au stalag II D, il fut rapatrié le 19 décembre 1942.

Maurice Organde reprit son poste à Bourg et fut nommé professeur certifié au collège des Minimes à Lyon en 1951 où il enseigna jusqu’à sa retraite en 1964. En 1957, le rapport de l’Inspecteur général jugeait son enseignement un peu « terne » et indiquait qu’il enseignait surtout le français, matière pour laquelle il « n’est pas à l’aise ». Organde refusa de prendre connaissance de son rapport pédagogique en raison de la diminution de sa note de 16 à 13, puisque ses « trois rapports précédents ne laissent pas supposer cette baisse ». Il déclarait par lettre au principal se « désolidariser d’un système qui permet de baisser, sans explication de 15 % la note d’un fonctionnaire ».

Maurice Organde, militant du Syndicat national des collèges modernes puis du Syndicat national de l’enseignement secondaire, fut le secrétaire de la section départementale de l’Ain de juin 1946 à sans doute 1950. Il fut délégué au congrès national de la FEN en 1950.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147356, notice ORGANDE Maurice, Jean, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 juin 2013, dernière modification le 20 juin 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F 17/28352. — Presse syndicale. — Note d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément