OMONT Alain

Par Jacques Girault

Né le 18 mars 1938 ; chercheur en astrophysique ; militant syndicaliste.

Alain Omont, élève de l’École normale supérieure en 1957, chercheur dans un laboratoire de spectroscopie hertzienne de l’ENS, rue Lhomond à Paris, faisait partie du bureau national du Syndicat national des chercheurs scientifiques au milieu des années 1960. Il adhéra au Parti socialiste unifié en 1965 à la section du Ve arrondissement de Paris.

Après avoir soutenu une thèse de doctorat d’État, Omont devint professeur aux universités de Paris VII (1966-1979) puis de Grenoble (1979-1990) où il créa l’observatoire d’astrophysique. Il obtint le prix André Lallemand de l’Académie des sciences en 1990. Il entra au CNRS comme directeur de l’Institut d’astrophysique de Paris (1990-1997). Président de la Société française d’astronomie et d’astrophysique (1996-1998), depuis 2000, il était membre du comité national des projets scientifiques d’études spatiales.

La presse en avril 2013 indiquait qu’il dirigeait l’équipe qui venait de découvrir un gaz permettant la formation des étoiles.

Il se maria avec Michelle Leduc, ancienne élève de l’ENS (Sèvres), agrégée de physique, devenu directrice de recherches au CNRS qui présida la fédération nationale des Sociétés scientifiques et obtint en 2008 le prix Irène Joliot-Curie comme « femme scientifique de l’année ».

Alain Omont fut membre de la commission administrative et du bureau du Syndicat national des chercheurs scientifiques de 1964 à 1968.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147349, notice OMONT Alain par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 juin 2013, dernière modification le 20 juin 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/108. — Divers sites Internet. — Notes de Michel Pinault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément