OLIOSO Georges, Joseph, Claude

Par Jacques Girault

Né le 8 juin 1942 à Avignon (Vaucluse) ; instituteur puis professeur des écoles ; militant communiste dans le Vaucluse ; spécialiste d’ornithologie.

Son père, né en Italie, avait travaillé comme mineur de fond dans les mines de fer d’Homécourt (Meurthe-et-Moselle) dans les années 1930. Devenu aide-cuisinier puis ouvrier d’État, marié avec une native d’Avignon, il adhéra au Parti communiste français en 1961.
Georges Olioso effectua sa scolarité primaire et secondaire au lycée Frédéric Mistral à Avignon. Bachelier en 1961, étudiant à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) de 1961 à 1963, inscrit en Propédeutique (Géographie), membre de l’Union des étudiants communistes, il consacra tout son temps au militantisme dans le cercle des étudiants antifascistes dont il était le secrétaire ou dans le PCF dont il était membre depuis 1961. Il échoua, perdit sa bourse et fut reçu à la propédeutique plus tard.
Georges Olioso enseigna d’abord comme suppléant puis comme titulaire dans le Vaucluse (collège de Pertuis 1963-1964, puis écoles primaires La Trillade à Avignon de 1965 à 1972, de Gargas 1972-1983), Nommé à l’école de Grillon en 1983, il y termina sa carrière comme professeur des écoles en 1997. Sa méthode d’enseignement classique ses débuts se modifia par la suite après sa rencontre avec le Groupe français d’éducation nouvelle.
Il se maria religieusement en juillet 1963 à Avignon avec Mireille Montagnier, fille unique d’un instituteur et d’une institutrice catholique pratiquante. Son père Albert Montagnier participa activement à la Résistance. Élève de l’Ecole normale d’institutrices d’Aix-en-Provence, militante du PCF, secrétaire de la cellule de Gargas, membre du comité de la section communiste d’Apt, elle quitta le Parti au début des années 1980. Le couple eut deux enfants qui ne reçurent aucun sacrement religieux.
Il fut réformé au bout d’un mois de service militaire à Istres (Bouches-du-Rhône) en septembre 1967. Membres du Syndicat national des instituteurs, puis du Syndicat des enseignants dans les années 1990, ils cessèrent leurs adhésions au milieu des années 1990.
Georges Olioso, secrétaire de sa cellule, au milieu des années 1960, membre du secrétariat de la section communiste d’Avignon Sud, fut membre du comité de la fédération communiste de 1966 à 1968. Candidat aux élections municipales de Gargas en 1977 sur une liste d’union de la gauche, avec son épouse, il quitta le PCF au début des années 1980. Ils reprochaient au PCF son fonctionnement interne négligeant les sensibilités différentes et sa politique vis-à-vis du nucléaire. Ils restèrent proches des mouvements antiracistes et antifascistes.
Sympathisant des Verts au début, il était en 2018 proche du mouvement « Génération-s », lancé par Benoît Hamon.
Parallèlement à son métier, d’abord « amateur éclairé » d’ornithologie, membre de la Ligue de protection des oiseaux, à partir de sa retraite, investi « totalement », il exerça diverses responsabilités (membre du conseil d’administration de la section de l’Aude entre 2008 et 2014 de la LPO). Il participa à la fondation du Centre de recherches ornithologiques de Provence en 1975, association devenue le Conservatoire des Espaces naturels-PACA. Il fut délégué régional du Centre de recherches sur la biologie des populations d’oiseaux, laboratoire rattaché au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle qui organise la recherche ornithologique en France. Il écrivit plusieurs livres et articles scientifiques consacrés à ce domaine. Vulgarisateur et collaborateur de revues spécialisées, il était membre du comité de rédaction de la revue Ornithos.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147328, notice OLIOSO Georges, Joseph, Claude par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 juin 2013, dernière modification le 21 avril 2018.

Par Jacques Girault

Georges Olioso
Georges Olioso
Cliché fourni par Georges Olioso

Iconographie : Photos dans les années 2010 et en 2017, avec son épouse en 2017 lors d’une sortie ornithologique.

SOURCES : Archives du comité national du PCF.— Renseignements fournis par l’intéressé. — Divers sites Internet.

Œuvre : Le fichier de la BNF, en 2017, comportait 19 références comprenant notamment sept des diapofilms (1976), un dossier du Centre de Documentation pédagogique départemental du Vaucluse et des ouvrages collectifs d’ornithologiques publiés aux éditions Delachaux et Niestlé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément