DESCAMPS Jeanne, Marie, Joseph [née DUGARIN]

Par Daniel Grason

Né le 30 mai 1910 à Bruay-en-Artois (Pas-de-Calais), morte le 20 janvier 1991 à Bruay-en-Artois ; déportée.

Fils de Victor, garçon brasseur et de Médéa, née Pontfort, ménagère, Jeanne Dugarin épousa Paul Descamps le 12 novembre 1927 en mairie de Bruay-en-Artois, le couple vivait au 32 Rue du Brésil, un fils Henri naquit. Il exerçait la profession de houilleur à la Compagnie des mines de Bruay. Pendant la guerre, Paul Descamps militant communiste prit part à la Résistance, les polices françaises et allemandes le recherchèrent.
Pour faire pression sur lui la police allemande arrêta Jeanne Descamps. Interpellé, Paul Descamps était condamné à mort, fusillé le 5 novembre 1942 dans les fossés de la citadelle d’Arras (Pas-de-Calais).
En novembre 1942 elle fut déportée, incarcérée dans la prison Saint-Gilles à Bruxelles, puis à Aix-la-Chapelle, Jauer au sud-ouest de Breslau. En janvier ou février 1945, des prisonnières furent évacuées dans la prison d’Aichach dans la région de Munich. Jeanne Descamps fut libérée le 29 avril 1945.
Au Bureau Résistance, un dossier à son nom a été déposé avec une date de naissance différente 4 mai au lieu du 30 mai de l’année, 1910. Jeanne Descamps n’a pas été homologuée.
Elle mourut le 20 janvier 1991 dans sa ville natale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article146922, notice DESCAMPS Jeanne, Marie, Joseph [née DUGARIN] par Daniel Grason, version mise en ligne le 29 mai 2013, dernière modification le 18 septembre 2019.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo 1W 0408. – Bureau Résistance GR 16 P 198383 (non homologuée). – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – État civil, Bruay-en-Artois (Bruay-la-Buissière).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément