FRIDLANDER Maurice [dit Voltaire]

Par Daniel Grason

Né le 31 août 1914 à Paris (XIIe arr.) ; fusillé le 15 juin 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; facteur aux PTT ; résistant FTPF.

Fils de Paul, marchand d’habits, et de Rachel, née Geltrand, ménagère, Maurice Fridlander épousa Isa Feigenoff le 8 décembre 1938 en mairie du IVe arrondissement de Paris. Le couple eut un enfant. La famille demeurait 87 avenue Ledru-Rollin (Paris, XIIe arr.). Pendant la guerre, il fit partie d’un groupe de FTP, devint permanent appointé. Il fit à plusieurs reprises équipe avec Pierre Radermecker. Il participa notamment le 21 février 1943 vers 20 h 15 à un attentat contre une maison de tolérance réservée aux soldats allemands au 4 rue de la Lune (IIe arr.). La grenade lancée dans le couloir de l’établissement n’explosa pas.
Un FTP arrêté, tabassé par les policiers, donna son nom. Son interpellation par des inspecteurs de la BS2 eut lieu le 25 février ; il était porteur de cinq mille deux cents francs, d’un carnet avec des notes manuscrites en relation avec son activité, d’une feuille de tickets de rationnement venant de la mairie de Varennes-les-Nevers (Nièvre). Son interrogatoire eut lieu dans les locaux des Brigades spéciales, puis il fut livré aux Allemands.
Incarcéré à la prison de Fresnes, il comparut le 4 juin 1943 devant le tribunal du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) qui le condamna à mort pour « action de franc-tireur ». Passé par les armes le 15 juin 1943 au Mont-Valérien, il fut inhumé dans le carré des corps restitués aux familles au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Sa mère Rachel fut entendue en 1945 par la commission d’épuration de la police, elle déclara tout ignorer de son activité. « Depuis son arrestation je n’ai pas vu mon fils, et je ne peux pas dire s’il a été maltraité. » Elle ne connaissait pas les noms des inspecteurs qui l’arrêtèrent.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article146844, notice FRIDLANDER Maurice [dit Voltaire] par Daniel Grason, version mise en ligne le 28 mai 2013, dernière modification le 5 mars 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., BA 1752, KB 77, PCF carton 14 rapports hebdomadaires sur l’activité communiste pendant l’Occupation, 77W 594. – DAVCC, Caen, Boîte 5 B VIII dossier 4 (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. – État civil, Paris (XIIe arr.).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément