MULLER Robert

Par Jacques Girault

Né le 1er septembre 1935 à Bussang (Vosges) ; instituteur puis principal dans les Vosges ; militant syndicaliste.

Fils d’un employé de bureau et d’une ouvrière dans des usines du textile Boussac, Robert Muller reçut les premiers sacrements catholiques. Après avoir effectué sa scolarité primaire à Igney, élève du collège de Thaon-les-Vosges, il entra à l’École normale d’instituteurs de Mirecourt en 1950. Titulaire du baccalauréat (séries « Sciences expérimentales » et « Philosophie ») en 1953, il fut nommé instituteur à Thaon-les-Vosges où il enseigna de 1955 à 1958. Réformé du service militaire, reçu au concours en 1958, il devint professeur d’enseignement général des collèges dans le groupe d’observation dispersé de Châtel-sur-Moselle où il enseigna toutes les matières sauf l’allemand. Principal du collège de Plombières en 1969-1970, il fut nommé principal du collège de Châtel de 1970 à sa retraite en 1990.

Robert Muller se maria religieusement en juillet 1964 à Châtel avec une PEGC. Leurs trois enfants furent seulement baptisés.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1954, délégué du canton de Châtel en 1955, élu membre de la commission exécutive de la section départementale du SNI en 1955, il était toujours membre en 2013 du Syndicat des enseignants-UNSA. Secrétaire adjoint de la section du SNI de 1966 à 1975, il était chargé des collèges ; membre de la Commission administrative paritaire départementale, il siégea à la Commission administrative paritaire académique pour les PEGC. Secrétaire général de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale de 1978 à 1982, membre de l’équipe nationale de formation syndicale de la FEN, il en fut écarté « au bénéfice de la retraite », la véritable raison étant, selon l’intéressé, son militantisme contre la scission de la FEN à la fin des années 1980 et au début des années 1990. De 1991 à 2007 secrétaire général de la Fédération générale des retraités dans les Vosges, délégué régional de Lorraine de 1998 à 2008 comme titulaire de 1998 à 2008 puis comme suppléant de 2008 à 2011, membre de la commission administrative nationale de 1991 à 2007, il fut le rapporteur sur le Code des pensions lors du congrès de Grenoble (2003) de la FGR-Fonction publique. Membre du comité de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, membre du bureau de la MRIFEN, membre du conseil de surveillance du Crédit mutuel, il en devint le président. Secrétaire général des Pupilles de l’enseignement public dans les Vosges, secrétaire du Comité départemental des retraités et des personnes âgées des Vosges de 1995 à 1998, il siégea au Conseil économique et social de Lorraine pendant un mandat.

Il présidait toujours, depuis 2010, la section départementale de l’Association de défense, d’éducation et d’information du consommateur au titre des syndicats enseignants de l’UNSA. En 2013, il était toujours administrateur du Centre technique régional de la consommation dont il faisait partie depuis 1990, et faisait partie du comité de l‘agence du Bassin et de l’agence de l’eau Rhin-Meuse dont il était membre depuis 2009.

Soucieux de préserver son indépendance, Robert Muller refusa d’adhérer à un parti politique.

Il était toujours président de la section vosgienne de l’Association de défense, d’éducation et d’information du consommateur (ADEIC 88) en 2016.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article146585, notice MULLER Robert par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 mai 2013, dernière modification le 31 août 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes d’André Henry et d’Alexandre Laumond.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément