MOREL Germaine [née BASS Germaine]

Par André Henry

Née le 26 septembre 1910 à Ruppes (Vosges), morte le 3 janvier 1991 à Golbey (Vosges) ; institutrice dans les Vosges ; militant syndicaliste.

Fille d’un facteur-receveur à Ruppes, Germaine Bass entra à l’École normale d’institutrices d’Epinal (Vosges) en 1927. Institutrice à Granges-sur-Vologne, elle fut nommée à Lavelines-devant-Bruyères en poste double avec son mari, à Jarménil jusqu’en 1964, enfin devint directrice d’école à Eloyes (1964-1965) jusqu’à sa retraite.

Elle se maria le 8 août 1932 à Lavelines devant Bruyères (Vosges) avec Paul Morel, instituteur, mort sur le front, le 10 juillet 1940. Le couple eut un garçon.

Germaine Morel, dite « la Maine », milita au sein de la section des Vosges du Syndicat national des instituteurs et institutrices de France. Engagée dans la majorité « autonome » du SNI, élue en 1951 au Conseil départemental de l’enseignement primaire, elle participa à la démission collective à la demande du SNI pour protester contre la politique répressive du gouvernement et sa politique antilaïque à la fin de 1953. Lors de l’élection en janvier 1954, elle fut réélue brillamment et conserva son siège jusqu’au milieu des années 1960. Membre de la Commission administrative paritaire départementale, démissionnaire aussi en 1951, puis réélue, elle militait activement aux côtés d’Yves Ruaux*, devenu secrétaire général de la section du SNI en1947. Elle continua à animer les débats syndicaux dans la commission exécutive du SNI, puis dans le conseil syndical qui la remplaça en i965. Dès sa retraite, "la Maine" prit en charge la section vosgienne de la Fédération générale des retraités.

Compagne d’Yves Ruaux, « la Maine » symbolisa « le syndicat », le SNI des Vosges, pendant près de vingt ans, avec son compagnon. Militante laïque et mutualiste, Germaine Morel contribua aussi à ouvrir aux femmes la voie du militantisme syndical.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article146404, notice MOREL Germaine [née BASS Germaine] par André Henry, version mise en ligne le 13 mai 2013, dernière modification le 13 mai 2013.

Par André Henry

SOURCES : Presse syndicale. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément