GOUTELLE André

Par Gérard Montant, Claude Pennetier

Né le 20 septembre 1914 à Neuville-sur-Ain (Ain), déporté, mort le 9 février 1945 à Buchenwald (Allemagne)  ; vérificateur des installations électro-électriques des PTT  ; syndicaliste et communiste.

Le père d’André Goutelle, tréfilleur dans les mines de la Loire, fut gazé pendant la Première Guerre mondiale et mourut en 1937. Sa mère était employée des téléphones puis receveuse des postes. Lui-même travailla dans les PTT à Paris, milita à la CGT. Il se maria en 1938, à Paris VIIe arr., avec Émilienne Ollivier, modiste, qui milita avec lui au Parti communiste et à la FSGT. Ils eurent une fille, Maryvonne (voir Maryvonne Montant-Goutelle) qui fut une syndicaliste de l’enseignement et une militante communiste. Il géra la cantine de son central téléphonique Ségur.

André Goutelle fut arrêté car il avait dressé et caché les plans du central téléphonique Ségur. Une femme de ménage trouva ce document caché et en a fait part au chef qui l’a dénoncé d’où son arrestation, un procès et une condamnation à 3 ans. Emprisonné du 8 septembre 1941 au 12 mai 1944 aux prisons de la Santé, à Fresnes, à Poissy, à Châlons-sur-Marne et à Compiègne, il fut dépoté à Buchenwald. Membre de l’armée de libération du camp, il mourut le 9 février 1945 dans le bombardement de l’usine Gusloff.

Sa veuve, modiste à son compte rue du Cherche-Midi, fut une active militante de l’Union des femmes françaises. Née le 15 décembre 1917 à Loudéac (Côtes-du-Nord), fille de Jean-Marie Ollivier, mécanicien et de Louisa Le Tinier, tous deux originaires de Saint-Caradec, elle quitta la Bretagne pour Paris à l’âge de neuf ans. Veuve, elle refit sa vie avec Pierre Cussey et partit en Franche-Comté en 1947. Le couple eut deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145967, notice GOUTELLE André par Gérard Montant, Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 avril 2013, dernière modification le 23 octobre 2013.

Par Gérard Montant, Claude Pennetier

SOURCES  : Renseignements fournis par Maryvonne Montant-Goutelle. — Livre blanc de Buchenwald. — Mémorial de la déportation, op. cit. — Georges Frischmann, Histoire de la Fédération CGT des PTT, Éditions sociales, 1967. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément