MONTANTIN

Par Jean-Pierre Sainton

Professeur en Guadeloupe ; militant de gauche.

Quand Montantin était étudiant, il était proche de Rosan Girard. En 1943-1944, en Guadeloupe, ils participèrent avec d’autres jeunes diplômés à la fondation du mouvement communiste. L’année suivante, se constitua sur l’initiative des communistes et de R. Girard un Front démocratique guadeloupéen dont Montantin, professeur de lettres et de philosophie au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre devint secrétaire général. Il signa des télégrammes au gouverneur exposant les problèmes de la Guadeloupe en septembre 1944. Il déclarait notamment vouloir aider au redressement derrière le général de Gaulle tout en affirmant « décision inébranlable du peuple guadeloupéen de travailler lui-même libération Guadeloupe si aide généreuse peuple français venait à lui manquer ».

Par la suite, Montantin demeura militant du Parti communiste et fidèle de R. Girard.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145945, notice MONTANTIN par Jean-Pierre Sainton, version mise en ligne le 8 avril 2013, dernière modification le 8 avril 2013.

Par Jean-Pierre Sainton

SOURCES : Jean Pierre Sainton, Rosan Girard. Chronique d’une vie politique en Guadeloupe, Paris-Pointe à Pitre, Karthala-Jasor 1993, p. 163.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément