MONADÉ André, Jean , Michel

Par Jacques Girault

Né le 4 mai 1929 à Anvers (Belgique) ; instituteur ; militant communiste, conseiller municipal de Sannois (Seine-et-Oise-Val d’Oise).

André Monadé, instituteur à Sannois, se maria dans cette ville en juillet 1953 avec un professeur, fille d’un employé de banque et d’une institutrice.

Monadé, membre de la FEN-CGT, écrivit plusieurs articles dans l’Action syndicaliste universitaire et dans L’Ecole et la Nation dont il était membre du comité de rédaction à ses débuts. Il y signa notamment dans le n° 2, en novembre 1951, un article sur « Les pressions idéologiques dans les écoles normales ». Il notait que la lecture de l’ouvrage d’André Ferré, Manuel de morale professionnelle était obligatoire et que, souvent, il était déconseillé aux élèves-maîtresses de se marier avec un ouvrier. Il était lui-même marié avec une institutrice de l’école maternelle Pasteur « Prototype » de Sannois.

A la suite d’une crise municipale et de la démission d’une partie du conseil municipal élu en 1953, une délégation spéciale fut nommée en 1954 pour préparer les élections municipales. Adhérent au Parti communiste français depuis 1948, membre du comité de la section communiste, Monadé, devenu secrétaire de la section communiste locale, mandataire et candidat en dixième position sur la "Liste d’union ouvrière et démocratique pour la défense des intérêts communaux et de la laïcité dans l’indépendance et la paix", fut élu le 16 janvier 1955, en 17e position dans l’ordre du tableau mais la liste demeura minoritaire (dix élus sur 27 conseillers). Les 8 et 15 mars 1959, aux élections municipales, toujours secrétaire de la section communiste et mandataire de la liste « du Parti communiste français », il fut réélu en dernière position dans l’ordre du tableau. Le 14 mars 1965, il figurait en troisième position sur la liste « démocratique, laïque et sociale pour une gestion au service des Sannoisiens » qui n’eut aucune élu.

Devenu directeur de l’établissement pour enfants inadaptés, 60 boulevard Gambetta (siège du Centre d’Aide par le Travail/ Office Municipal de réadaptation sociale), indiqué comme « militant syndical », il conduisait la liste communiste « d’union pour une gestion démocratique sociale et moderne » aux deux tours des élections municipales de 1971 qui fut battue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145808, notice MONADÉ André, Jean , Michel par Jacques Girault, version mise en ligne le 27 mars 2013, dernière modification le 31 décembre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Mun. Sannois (Mag’Irène Thibault). — Archives du comité national du PCF.— Thèse de Pierre Roche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément