SELIGMANN Jean, Albert

Par Daniel Grason

Né le 15 juin 1903 à Paris (XVIe arr.), fusillé comme otage le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; antiquaire.

Jean Seligmann
Jean Seligmann

Fils d’Arnold, négociant, et de Georgette, née Bussmann, Jean Seligmann était marié, père de cinq enfants. La famille vivait dans un bel appartement au 24 rue Barbet-de-Jouy à Paris (VIIe arr.). Jean Seligmann tenait un commerce d’antiquités et d’objets d’art, 23 place Vendôme, dans le Ier arrondissement.
Des membres de l’armée allemande l’arrêtèrent le 29 mars 1941 et il fut incarcéré à la prison du Cherche-Midi à Paris (VIe arr.). Selon une note des Renseignements généraux de l’après-guerre, le frère de Jean Seligmann, Armand travaillait pour le 2e Bureau de l’état-major et il aurait accompli une mission concernant l’armée allemande. Jean Seligmann, qui effectuait de fréquents déplacements à l’étranger, contribua au succès de cette collecte de renseignements. Les rapports d’Armand Seligmann furent transmis au ministère de la Guerre, les Allemands en eurent connaissance, ce qui motiva l’arrestation de Jean Seligmann.
Il fut transféré au fort de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis), puis au camp de Drancy (Seine, Seine-Saint-Denis) réservé aux Juifs. Le 14 décembre 1941, le général von Stülpnagel fit paraître un Avis : « Ces dernières semaines, des attentats à la dynamite et au revolver ont à nouveau été commis contre des membres de l’Armée allemande. Ces attentats ont pour auteurs des éléments, parfois même jeunes, à la solde des Anglo-Saxons, des Juifs et des Bolcheviks et agissant selon les mots d’ordre infâmes de ceux-ci. Des soldats allemands ont été assassinés dans le dos et blessés. En aucun cas, les assassins ont été arrêtés. »
Désigné comme otage, Jean Seligmann fut passé par les armes le 15 décembre 1941 à 10 h 10, puis inhumé au cimetière de Nanterre (Seine, Hauts-de-Seine). Son nom figure sur la plaque commémorative des morts de 1940-1945 apposée à l’entrée de la mairie du VIIe arrondissement de Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145774, notice SELIGMANN Jean, Albert par Daniel Grason, version mise en ligne le 26 mars 2013, dernière modification le 1er mars 2017.

Par Daniel Grason

Jean Seligmann
Jean Seligmann

SOURCES : Arch. PPo., 77W 2161. – DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – S. Klarsfeld, Le livre des otages, op. cit. – Site Internet Mémoire des Hommes. – Site Internet CDJC. – Mémorial GenWeb. – État civil, Paris (XVIe arr.).